•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rouge et Or bat facilement les Stingers de Concordia

Un ballon de football aux couleurs du Rouge et Or de l'Université Laval.

Le Rouge et Or n'a jamais été inquiété dans la victoire.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Solide en attaque et profitant de nombreux revirements provoqués par sa défensive, le Rouge et Or de l'Université Laval a obtenu son deuxième gain en autant de matchs cette saison en disposant facilement des Stingers de Concordia par la marque de 41-6.

La troupe de Glen Constantin n'a jamais été inquiétée dans ce duel à sens unique, tenu samedi après-midi au Stade Concordia, à Montréal. Autant l'attaque que la défensive se sont montrées intraitables.

Le Rouge et Or a ouvert la marque de façon fracassante au premier quart grâce à une course de 42 verges de Vincent Breton-Robert.

Après une interception de Maxym Lavallée, Laval a ajouté trois points sur un placement de David Côté. Embouteillée dans sa zone, l'offensive de Concordia a concédé un touché de sûreté, voyant le Rouge et Or prendre les devants 12-0 après le premier quart.

Le reste de la rencontre a été à l'image des 15 premières minutes.

Au deuxième engagement, le quart-arrière Samuel Chénard a d'abord repéré un Mathieu Robitaille laissé fin seul pour un touché de 27 verges, faisant 19-0.

Puis à la suite d' une interception d'Adam Auclair profondément dans le territoire des Stingers, le Rouge et Or a ajouté un autre majeur au deuxième quart sur une course de 10 verges de Chénard, faisant 28-3 avant de retraiter au vestiaire à la demie.

Ne marquant qu'un placement au troisième quart le Rouge et Or a ajouté un dernier touché, celui de Luca Perrier, sur une course de 6 verges. Un touché de sûreté et un simple ont complété la marque de 41-6.

Les six points des Stingers de Concordia sont venus du pied du botteur Andrew Stevens, qui a réussi deux placements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !