•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreuses pannes de courant aux Îles-de-la-Madeleine dimanche

Les vagues au quai.

Les vents ont gagné en intensité, augmentant ainsi le niveau de la mer au quai de Cap-aux-Meules.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada
Mis à jour le 

Quelque 3700 clients sont toujours privés d'électricité aux Îles-de-la-Madeleine, dimanche matin, après une pointe où près de 5000 clients sur 7751 étaient dans le noir, samedi soir.

La Municipalité des Îles invite les citoyens à contacter les autorités municipales en cas de besoin en composant le 418 986-3100 ou encore à se rendre directement sur les lieux au 460 chemin Principal à Cap-aux-Meules.

Les citoyens sont également invités à rester à la maison.

Dorian a perdu son statut d’ouragan pour celui de tempête post-tropicale. Malheureusement, cela ne signifie pas pour autant que les vents seront moins forts. Le maire, Jonathan Lapierre, se dit tout de même mieux préparé qu’à l’approche de la tempête de novembre 2018.

Depuis novembre 2018, comme d’autres partenaires ici, on s’est équipés de téléphones satellites, mentionne le maire des Îles-de-la-Madeleine. Nous avons déployé un réseau satellitaire et micro-ondes qui va nous permettre de communiquer avec le continent s’il arrive une rupture du câble de télécommunications comme en novembre.

Hydro-Québec prêt à faire face aux intempéries

Plusieurs pannes de courant ont touché l'archipel madelinot depuis samedi après-midi.

Selon Jonathan Côté, gestionnaire de communauté d’Hydro-Québec, des travaux préparatoires sont effectués. On veut s’assurer que le réseau est en bon état, explique-t-il. Il y avait divers travaux de maintenance à faire, des remplacements d’équipement pour être prêts, ce qui pourrait aider à limiter les dégâts.

En plus du personnel supplémentaire, de l’équipement a été envoyé par bateau.

Des vagues déferlent sur une plage des Îles-de-la-Madeleine.

Les vents et la pluie sont commencés aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Il y a des camions-nacelles et des camions de planteurs de poteau qui sont arrivés. On a aussi prévu des mécaniciens en cas de pépin, ajoute M. Côté.

La direction d’Hydro-Québec ne voulait pas répéter l’expérience de la tempête de novembre 2018. Les équipes avaient dû composer avec un port inaccessible, retardant ainsi leur intervention, rappelle Jonathan Côté.

Par ailleurs, cet avant-midi, le site web d’Environnement Canada ne signalait pas d’alerte météo sur la page des îles de la Madeleine, mais la panne est maintenant chose du passé.

Un chalet et des gens qui montent dans leur voiture pour aller dormir en sécurité.

Dans le secteur plage de la Martinique, des occupants de chalets ont décidé de partir pour leur sécurité.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, souhaite que le réseau de télécommunications tienne le coup, échaudé par l’expérience de la tempête de novembre 2018, pendant laquelle les Madelinots s’étaient retrouvés coupés du monde à la suite de la rupture du câble sous-marin.

Il n’y a pas eu d’inspection particulière malgré nos demandes, déplore-t-il. On a raté cette fenêtre d’opportunité pour aller voir ce qui se passe sur place. Espérons qu’il n’y aura pas de nouvelle rupture. On ne peut vivre ça à chaque tempête. On continue de maintenir la pression sur le ministre Fitzgibbon.

Touristes et résidents prennent leur mal en patience. Piotr Bilinski, de Montréal, est aux Îles depuis 10 jours. Il devait partir samedi soir mais devra attendre que la tempête passe. On avait loué un chalet alors on va acheter des bougies et de la nourriture, dit-il. On est plus dans le bois alors on devrait être corrects.

Piotr Bilinski devait prendre l'avion ce soir pour retourner à Montréal. Il devra attendre que la tempête se soit calmée.

Piotr Bilinski devait prendre l'avion ce soir pour retourner à Montréal. Il devra attendre que la tempête se soit calmée.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Maggy Desgagnés vient d’arriver pour ses vacances. On avait loué un chalet, dit-elle, mais on a renoncé à rester, comme le font les voisins.

Un propriétaire de chalet, Yves Lafrance, a quant à lui décidé d'y demeurer.

La Madelinienne Judith Landry, elle, profite des vagues pour faire du kitesurf (ou planche aérotractée), avant qu’elles ne deviennent trop fortes. Les conditions sont bonnes, un peu intenses quand même. Ce ne sont pas des conditions de débutant. C’est plus fort que d’habitude, mais pas dramatique, estime-t-elle.

Judith Landry et son équipement dans la voiture.

Judith Landry profite des bonnes vagues et des bons vents avant l'arrivée de la tempête plus tard aujourd'hui.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les Madelinots sont sur le qui-vive. Dans le secteur de la plage de la Martinique par exemple, la plupart des résidents ont quitté leur chalet pour passer la nuit à l’hôtel ou chez des amis.

La Municipalité se tient prête à parer à toute éventualité. On demande par exemple aux Madelinots de limiter leurs déplacements, surtout samedi soir. Elle recommande aussi de ranger tous les objets comme les barbecues ou d’attacher les poubelles.

Un homme pratique le kitesurf dans le golfe du Saint-Laurent.

Certains amateurs de sensations fortes profitent des vagues avant l'arrivée de Dorian aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Des rafales pouvant atteindre 120 km/heure

On voit que les vents gagnent en intensité actuellement, indique Alexandre Parent, météorologue pour Environnement Canada. On a des rafales jusqu’à 57 km/h et on peut s’attendre à des rafales de 70 km/h, voire 80 km/h cet après-midi. L’intensité maximale va être atteinte dans la nuit. On pourrait avoir des rafales jusqu’à 120 km/h.

La trajectoire de Dorian jusqu'en Basse-Côte-Nord

La trajectoire de Dorian jusqu'en Basse-Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Demain, les pluies se feront plus intermittentes, et les vents diminueront de façon très graduelle.

Le météorologue ajoute qu’on peut s’attendre à une cinquantaine de millimètres de pluie. Un avertissement d'onde de tempête est aussi en vigueur. Les températures seront relativement chaudes la nuit prochaine, autour de 14 degrés Celsius.

La Gaspésie n'est pas épargnée

Samedi soir, au-dessus de 500 clients d'Hydro-Québec étaient sans électricité dans les secteurs Sandy-Beach et Haldimand.

Ce sont des avertissements de pluie et de vent qui sont en vigueur pour les secteurs de Percé et du parc national de Forillon à Gaspé.

Une rue sous la pluie.

Des avertissements de pluie et de vent guettent la région gaspésienne.

Photo : Radio-Canada / Michel-Félix Tremblay

De la pluie forte et des vents puissants avec des rafales pouvant atteindre 90 km/h sont prévus dans la nuit de samedi à dimanche puis en matinée dimanche en raison du passage de Dorian dans la région.

Les prévisions météorologiques ont d'ailleurs forcé Parcs Canada à fermer le parc national Forillon samedi après-midi et ce, jusqu'à nouvel ordre.

Avec les informations de Bruno Lelièvre et de Brigitte Dubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Conditions météorologiques