•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Groupe Océan intente une poursuite contre le gouvernement du Nouveau-Brunswick

La cale sèche construite à Bas-Caraquet par l'entreprise Groupe Océan

La cale sèche construite à Bas-Caraquet par l'entreprise Groupe Océan

Photo : Radio-Canada / René Landry

Radio-Canada

Même si la Cour fédérale a donné raison à l'entreprise québécoise Groupe Océan dans le litige qui l'opposait au gouvernement de Blaine Higgs, cette histoire est loin d'être terminée.

Le gouvernement nous a fait manquer notre semaine d’opportunité pour descendre la cale sèche. On avait une grande marée du 27 au 31 août. Une fois rendu en Cour, le gouvernement ne s’est pas battu fort pour faire défendre leurs droits, disait Philippe Filion, directeur des affaires publiques et corporatives de Groupe Océan, suite à la décision de la Cour fédérale.

Vendredi, l'entreprise québécoise a annoncé qu'elle intentait une poursuite contre le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour avoir essayé de l'empêcher de mettre sa cale sèche à l'eau pour la transporter au Québec.

Le premier ministre Blaine Higgs a répondu que « Groupe Océan n'a pas le droit de se plaindre. »

Blaine Higgs assis derrière son bureau.

Selon Blaine Higgs, l'entreprise québécoise, Groupe Océan, a profité du Nouveau-Brunswick pour en arriver à ses fins.

Photo : Radio-Canada

Jeudi, un juge de la Cour fédérale avait donné le droit à l'entreprise navale de déplacer sa cale sèche de Bas-Caraquet.

Toutefois, l'injonction imposée par le gouvernement pour empêcher Groupe Océan de déplacer la cale sèche a ralenti l'opération de plusieurs jours et l'entreprise dit qu'elle a manqué les grandes marées nécessaires aux déplacements de la plateforme.

D'être arrêté comme ça et de devoir attendre pour la prochaine fenêtre d'opportunités, ça va nous coûter beaucoup d'argent et certainement, nous allons faire valoir nos droits en ce qui concerne ce coût, a fait valoir Philippe Filion.

Blaine Higgs dit n'avoir aucune « mauvaises intentions »

Pour Groupe Océan, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a agi de mauvaise foi en essayant d'empêcher la compagnie de transporter sa cale sèche, quelques jours seulement avant la date de déplacement.

L'entreprise indique que le gouvernement du N.-B. savait depuis plusieurs mois que la cale sèche devait être transportée à ce moment précis.

Elle accuse Blaine Higgs et son équipe d'avoir tenté de la garder au Nouveau-Brunswick jusqu'à la fin des grandes marées et de ne pas avoir défendu sa position une fois la fenêtre passée.

Une excavatrice garée à côté de la cale sèche à deux pas de la mer

Les excavatrices ne bloquent plus le passage de la cale sèche construite par Groupe Océan au Centre naval du Nouveau-Brunswick, à Bas-Caraquet.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Pour nous, c'est de la mauvaise volonté

Philippe Filion, directeur des affaires publiques et corporatives de Groupe Océan

Le premier ministre néo-brunswickois a réfuté les propos de Groupe Océan, disant qu'il n'a pas tenté de la garder au Nouveau-Brunswick de mauvaise foi et que l'entreprise « a signé un excellent contrat qui ne lui permettait pas de se plaindre. »

Compte tenu de la nature lucrative de ce contrat que la province leur a confié il y a quelques années, il est assez ironique qu'ils adoptent cette position, a-t-il déclaré.

Selon lui, la province est gagnante avec la décision de la Cour fédérale, car maintenant, Groupe Océan devra lui verser 260 000 dollars pour transporter la cale sèche au Québec. 

Selon les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites