•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fils de Ken Pereira est accusé de meurtre

Des ambulanciers transportant un blessé dans leur véhicule.

Le 20 juillet dernier, en soirée, un homme de 49 ans a succombé à ses blessures après avoir été attaqué sur la rue Louis-Hémon, près de la rue Bélanger.

Photo : Radio-Canada

Geneviève Garon

Matthew Morin Pereira, 21 ans, est accusé du meurtre non prémédité d'un homme à Montréal, lors d'une bataille en juillet dernier. Sa comparution vendredi est survenue le jour même où son père, Ken Pereira, a retiré sa candidature aux élections fédérales.

La victime du meurtre est un père de famille, Giovanni Bucchianico, 49 ans. Le 20 juillet dernier, en soirée, il a été gravement blessé à la tête après avoir été attaqué par un groupe d'individus armés d'un objet tranchant, sur la rue Louis-Hémon, près de la rue Bélanger. M. Bucchianico a succombé à ses blessures à l'hôpital. Les suspects s'étaient enfuis avant l'arrivée des policiers. 

L'enquête du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a mené à des perquisitions le 25 juillet et le 15 août dernier. Jeudi, le SPVM annonçait avoir réalisé dix arrestations en lien avec le 8e homicide de l'année 2019.

Matthew Morin Pereira demeure détenu après avoir comparu par visioconférence vendredi après-midi au palais de justice de Montréal. Son père, Ken Pereira, assistait à l'audience et semblait atterré.

Quatre autres jeunes hommes sont aussi accusés du meurtre : Noah Pepin, 19 ans, Diego Braccio, 19 ans, Tanvirul Haque, 20 ans, et Marco Savoie, qui célébrait ses 20 ans le jour du drame.

Matthew Morin Pereira, l'aîné du groupe, est aussi accusé d'avoir tenté, avec quatre autres personnes, de tuer le fils du défunt, Johnny Hachey Bucchianico.

Il sera de retour en cour le 11 septembre prochain.

Ken Pereira a retiré sa candidature

Vendredi matin, Ken Pereira, ex-syndicaliste et témoin vedette de la commission Charbonneau, a annoncé sur son compte Twitter qu’il retirait sa candidature pour les élections fédérales d'octobre. Il devait se présenter dans la circonscription de Portneuf–Jacques-Cartier sous la bannière du Parti populaire du Canada (PPC). Dans son message, il expliquait qu’une « terrible tragédie avec [sa] famille » l’obligeait à se retirer des élections et avait refusé d'en dévoiler davantage.

« Nous sommes désolés d’apprendre que M. Pereira laisse tomber sa candidature compte tenu de la nouvelle concernant son fils, mais nous comprenons qu’il doit d’abord s’occuper de sa famille dans ces circonstances et nous lui souhaitons bon courage », a en revanche réagi le PPC.

Ken Pereira n'a pas encore répondu à la demande d'entrevue de Radio-Canada.

Le PPC n'a pas donné suite aux questions de Radio-Canada visant à déterminer à quel moment il a été avisé de l'enquête pour meurtre dans laquelle le fils de son ex-candidat était impliqué.

Procès et poursuites

Justice et faits divers