•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Congrès de la médecine d'urgence en région marqué par la pénurie de main-d'œuvre

Le Dr Rémi Mercier répond aux questions d'une journaliste à l'extérieur des installations des Escoumins du CISSS de la Côte-Nord.

Le Dr Rémi Mercier et les participants au congrès visiteront des lieux touristiques pour mieux faire connaître la Côte-Nord aux médecins.

Photo : Radio-Canada

Dereck Doherty

Plus de 250 médecins et étudiants en médecine sont aux Escoumins cette fin de semaine pour le 15e Congrès de la médecine d’urgence en région. L'évènement se tient sous le signe de la pénurie de main-d'œuvre, phénomène qui touche particulièrement les régions éloignées.

Le congrès, qui se termine samedi, vise à échanger des connaissances entre médecins, mais aussi à donner l’envie à de jeunes résidents et étudiants en médecine de poursuivre une carrière loin des grands centres.

Le Dr Mercier rappelle que le milieu médical doit redoubler de créativité pour recruter dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Je pense qu’il y a beaucoup de travail à faire, a pour sa part mentionné la résidente en médecine Marie-Laurence Dionne. Elle croit que l’accent doit être mis sur la médecine régionale dès lors que les étudiants en médecine se retrouvent sur les bancs d’école. Dès qu’on commence notre doctorat, on devrait déjà parler de toutes les opportunités que la région nous offre.

Marie-Laurence Dionne répond aux questions d'une journaliste.

Marie-Laurence Dionne a choisi de faire sa résidence en médecine à Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada

L’événement permet de convaincre certains étudiants de choisir la Côte-Nord comme lieu de résidence, mais aussi de convaincre des médecins déjà en résidence d'y rester par la suite, estime le cofondateur du congrès, le Dr Rémi Mercier, qui est aussi médecin de famille au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, à l'installation des Escoumins.

Chaque année, il y a des médecins qui s'intéressent à la région de la Côte-Nord. C'est une porte d'entrée, finalement, pour vendre notre magnifique région.

Dr Rémi Mercier, cofondateur du congrès

Il invite d'ailleurs les nouveaux médecins et les médecins d'expérience qui souhaitent relever de nouveaux défis à s'établir sur la Côte-Nord. Nous, on est très, très accueillants, puis les portes sont grandes ouvertes, a soutenu le médecin.

Des gens réunis dans une salle dans le cadre du congrès sur la médecine d'urgence en région.

Plus de 250 participants sont réunis aux Escoumins jusqu'à samedi.

Photo : Radio-Canada

C'est justement ce qu'ont choisi de faire Marie-Laurence Dionne et une autre résidente en médecine, Marie-Maude Bolduc. Elles ont choisi de faire leur résidence à l’hôpital Le Royer de Baie-Comeau, et ce, bien avant leur première visite au congrès.

J’ai magasiné plusieurs régions afin de trouver une place pour ma résidence et dans mes recherches, j’ai fait le tour de Baie-Comeau et j’ai trouvé que c’est vraiment une belle place : beaux paysages, mais aussi, au niveau médical, c’est une clientèle qui est diversifiée, a dit Mme Dionne. Il s’agit d’un défi intéressant, selon elle.

Pour Marie-Maude Bolduc, s’installer sur la Côte-Nord était inattendu.

Plus je participe à des activités puis que je m’intègre à la vie nord-côtière et aux activités de formation pour les médecins en région, [plus] je trouve ça passionnant, a-t-elle dit.

L'appel de la région

La Dre Marie-Pascale Messier Harbec ressentait l'appel de la région lorsqu'est venu le temps de se trouver un lieu où pratiquer la médecine. Après un stage au Nunavik, elle a décidé de commencer sa pratique à Blanc-Sablon.

Marie-Pascale Messier Harbec répond aux questions d'une journaliste.

Marie-Pascale Messier Harbec a choisi de pratiquer la médecine à Blanc-Sablon.

Photo : Radio-Canada

J’ai regardé juste dans les régions loin, même pas en ville, a-t-elle expliqué. Blanc-Sablon était disponible, je me suis dit que c’était un mélange parfait de médecine plus [conventionnelle] et de médecine autochtone, donc un super mélange pour moi.

L’organisation du congrès organise d’ailleurs, en plus des formations et des conférences, des activités récréatives pour les participants, comme une sortie sur le fleuve et une activité de plongée sous-marine.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Côte-Nord

Soins et traitements