•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un kayakiste belge disparu depuis 10 jours dans le nord de la C.-B.

Le kayakiste se prend en photo sur une plage de galets avec son kayak gonflable.

Le jeune homme est passionné de kayak et en fait depuis qu'il est tout petit.

Photo : Facebook / Élodie Quénéhen

Adrien Blanc

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) croit qu’un kayak et un sac à dos retrouvés flottant sur la rivière Nass, à 300 km au nord de Terrace, le 28 août, appartiennent à Romain Quénéhen, un jeune Belge qui voyageait entre la Colombie-Britannique et l’Alaska.

Une porte-parole de la GRC, Madonna Saunderson, a déclaré, vendredi : Après enquête et sur la base de preuves, nous pensons qu’il est fort probable, bien que ce ne soit pas encore confirmé à 100 %, que les effets retrouvés appartiennent au jeune homme originaire de Belgique.

La caporale Saunderson ajoute que la GRC traite l’affaire comme un cas de personne disparue et ne pense pas qu’un acte criminel ait été commis. Une équipe de sauveteurs a mené des recherches le long de la rivière Nass à partir du 28 août.

Romain Quénéhen attend un train en portant un lourd sac à dos sur ses épaules.

La GRC est toujours à la recherche d'information à son sujet.

Photo : Facebook / Élodie Quénéhen

C’était la deuxième fois que Romain Quénéhen se rendait en Alaska, après un premier voyage en 2018. Il en est revenu transformé, se souvient sa soeur, Élodie, et voulait se lancer dans une activité complémentaire de guide de randonnée/Packraft [bateau gonflable]. Je devais l’aider dans cette aventure. Il avait déjà commandé une dizaine de bateaux.

Mon père ayant été moniteur de kayak, nous nous rendions souvent en famille sur les rivières depuis notre plus jeune âge.

Élodie Quénéhen, soeur de Romain

Le jeune homme n’a plus donné de nouvelles après le 26 août, date à laquelle il a dit être à Kitimat et partir vers l'Alaska à bord de sa camionnette. La GRC est en contact avec la police belge, notamment pour déterminer si les objets retrouvés sur la rivière Nass appartiennent bien au jeune homme.

Mon père a dû reconnaître le sac à dos sur la base de photos, raconte Élodie Quénéhen. Il a surtout reconnu la canne à pêche de Romain qui dépassait. Il a aussi reconnu l’écriture de mon frère sur son carnet de route. Les descriptions du Packraft et du sac à dos correspondent à celles du matériel de Romain.

La famille du jeune homme demande aux internautes de laisser la GRC faire son travail. [La GRC] est ralentie par un grand nombre d’appels de personnes qui veulent nous aider et enquêter également, constate sa soeur.

Elle dit que cette mobilisation la touche beaucoup, mais elle exhorte le public à ne pas déranger les enquêteurs, à moins de disposer de détails probants qui pourraient faire avancer l’enquête.

Le bateau glonflable et les pagaies sont appuyés contre la camionnette pick-up blanche de marque GMC.

Le jeune homme se déplaçait tantôt en camionnette, tantôt en kayak gonflable.

Photo :  Facebook / Élodie Quénéhen

La caporale Saunderson appelle toute personne des régions de Kitimat et de Stewart qui dispose d’information concernant un jeune kayakiste ou un touriste en provenance de l’Alaska à contacter la GRC.

Colombie-Britannique et Yukon

Disparition