•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Régie confirme que l’essence est souvent plus chère dans Charlevoix

Le reportage de Guylaine Bussière

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Régie de l’énergie confirme les soupçons des élus de Charlevoix. La région « se démarque par une tendance des prix à la pompe supérieure, dont une différence marquée pour les mois de mai, juin et août », conclut la Régie dans une récente analyse.

La semaine dernière, les élus de la région ont fait front commun pour dénoncer cette situation en réclamant entre autres une enquête du Bureau de la concurrence.

Le rapport de la Régie fait dire au préfet de la MRC, Sylvain Tremblay, que la démarche est tout à fait justifiée.

Ça veut dire qu'on n’est pas si fou que ça. Notre population n’est pas folle, elle le constate, soutient-il.

Sylvain Tremblay, préfet de Charlevoix

Sylvain Tremblay, préfet de Charlevoix

Photo : Radio-Canada

Selon le rapport de la régie, le prix affiché de l’essence à la pompe était de 10 à 12 cents de plus dans Charlevoix qu’à Québec ou au Saguenay pour les semaines du 4 février, du 20 mai et du 22 juillet.

Sylvain Tremblay soutient qu’il s’agit d’une tendance régulièrement observée dans la région.

Avec à peine une vingtaine d’essenceries dans la région, il n’ose pas parler de cartel. L’élu n’hésite toutefois pas à dénoncer une fixation des prix.

Il y a certainement une pétrolière qui dicte les prix et comme on n'en a jamais parlé dans Charlevoix, ils en ont profité pour faire de l'argent sur notre dos, dénonce-t-il.

Le préfet soutient que les coûts sont énormes pour la population de Charlevoix étant donné que de nombreux travailleurs doivent parcourir une distance appréciable pour se rendre au travail, notamment.

Il faudra des preuves

L’Association pour la protection des automobilistes rappelle qu’il faudra des preuves tangibles avant de conclure à une pratique illégale de l’industrie pétrolière.

Selon le directeur de l’organisme, George Iny, les données de la Régie de l’énergie démontrent toutefois qu’il y a eu des retards à répétition pour que les réductions de prix de l’essence à Québec se reproduisent dans le marché régional de Charlevoix.

À ses yeux, le prix de l’essence dans Charlevoix était exagéré à plusieurs moments pendant l’année 2019.

George Iny

George Iny, directeur de l'Association pour la protection des automobilistes (APA).

Photo : Radio-Canada

Il n'y a pas d'interdiction dans un marché d'avoir certains détaillants phares que les autres suivent, à condition que ça soit fait sans collusion.

George Iny, directeur de l'Association pour la protection des automobilistes

De son côté, le Bureau de la concurrence du Canada indique que tous les dossiers sont traités de manières confidentielles jusqu’à ce qu’une infraction soit démontrée.

Il n’est donc pas possible de savoir si une enquête a été amorcée sur la situation qui préoccupe les élus de Charlevoix.

Nous encourageons fortement les détenteurs de preuves de la fixation des prix ou de toute autre activité anticoncurrentielle à contacter le Bureau de la concurrence, précise une relationniste du Bureau dans une réponse par courriel.

Québec

Industrie pétrolière