•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Timide appui de Lac-Mégantic à la mise en demeure contre le ministre Garneau

La mairesse de Lac-Mégantic soutient ne pas avoir été mise au courant de la mise en demeure envoyée à Marc Garneau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C'est avec timidité que la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, a donné son appui à la mise en demeure déposée par une Coalition de citoyens et d'organismes de Lac-Mégantic contre le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Dans cette missive, on somme le ministre de mettre fin immédiatement au transport de matières dangereuses sur le tronçon de chemin de fer reliant Lac-Mégantic à Farnham. La Coalition exige également que le transport de matières dangereuses soit suspendu jusqu'à ce que les plus de 250 rails défectueux répertoriés par l'inspecteur de Transports Canada soient réparés par la compagnie Central Maine and Quebec Railway (CMQR), qui exploite le chemin de fer.

Mme Morin soutient ne pas avoir été mise au courant de la mise en demeure avant son envoi au ministre. De son côté, la Coalition soutient lui en avoir parlé la semaine dernière.

Ce que je retiens, c'est qu'on veut avoir des réponses du gouvernement fédéral et de la compagnie ferroviaire. On a tous le même objectif. [...] Au niveau politique, on ne cesse pas les démarches et les discussions. On exige des réponses du ministère des Transports, assure-t-elle.

La mairesse dit s'assurer de la sécurité de la voie ferrée, mais maintient sa confiance envers le gouvernement.

C'est au gouvernement de répondre. Ce n'est pas à la Ville de Lac-Mégantic de rassurer l'ensemble des citoyens du Québec qu'ils ont en main la sécurité ferroviaire. On a besoin de réponses du gouvernement du Canada, a-t-elle dit.

Estrie

Politique municipale