•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un t-shirt qui appuie le pétrole canadien est interdit au Sénat

William Lacey pose au Parlement avec un t-shirt qui dit : « J'aime le pétrole et le gaz. »

Un gardien a demandé à William Lacey d'enlever son t-shirt lors d'une visite guidée au Sénat.

Photo : La Presse canadienne / William Lacey

Radio-Canada

Les services de sécurité admettent avoir commis une erreur en interdisant à un Albertain de porter un t-shirt soutenant l’industrie pétrolière lors d’une visite guidée du Sénat.

William Lacey participait à la visite, lundi, lorsqu’un gardien lui a demandé d'enlever son chandail, sous prétexte que celui-ci pourrait être perçu comme étant offensant.

Le t-shirt portait le slogan « J’aime le pétrole et le gaz » avec le logo d'une feuille d’érable canadienne. Il a été distribué en grandes quantités par Canada Action, un groupe qui milite en faveur de la construction de pipelines.

William Lacey, directeur financier de la compagnie Steelhead Petroleum, à Calgary, a accepté de porter son chandail à l’envers durant la visite guidée, car on lui a dit qu’il ne pourrait pas y participer autrement. 

Cependant, il ne comprend pas pourquoi le message sur ses vêtements a été jugé inacceptable. Il ne croit pas qu’il aurait eu droit à cette réaction si son t-shirt avait déclaré « J’aime les forêts canadiennes ».

« C’est important de laisser les gens s’exprimer d’une façon positive et non conflictuelle », dit-il.

La sécurité présente ses excuses

Le Calgarien a décidé d’écrire une lettre au premier ministre pour lui faire part de sa déception. « Il s’agit d’une institution publique, financée par les contribuables, qui devrait être ouverte à tous et à toutes », explique-t-il.

Le service de la sécurité a présenté ses excuses par courriel jeudi.

« Le personnel a mal interprété un message sur un vêtement du visiteur. Les employés concernés recevront une formation et des renseignements sur la façon d'agir avec les visiteurs sur la colline du Parlement », a écrit Guillaume Vandal, membre du Service de protection parlementaire.

William Lacey est satisfait de cette réponse et heureux que sa plainte ait été prise au sérieux. 

Certains sénateurs conservateurs ont cependant été indignés par cet incident. « En tant que Canadienne de l’Ouest, je trouve ça scandaleux », a affirmé la sénatrice Denise Batters, pendant une rencontre de comité, jeudi.

Son collègue David Tkachuk, de la Saskatchewan, a renchéri, disant que, étant Canadien, il trouvait lui aussi que c'était scandaleux.

Le site web du Parlement précise qu’il est « interdit de participer à une forme quelconque de manifestation à l’intérieur des bâtiments, notamment de porter des articles ou des vêtements affichant des messages politiques visibles ». 

William Lacey précise qu’il n’a eu aucun problème à visiter la Chambre des communes vêtu de son t-shirt.

Avec les informations de La Presse canadienne

Alberta

Politique fédérale