•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Péninsule acadienne : les pouvoirs de Tracadie font des mécontents

Le maire de Tracadie, Denis Losier, dispose d'un droit de veto sur des projets de la région.

Yvon Godin, maire de Bertrand.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Le climat est tendu à la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne (CSR-PA). Le maire de Tracadie, Denis Losier, est accusé par des élus et des villes et villages voisins d’utiliser ses pouvoirs à la CSR de façon unilatérale pour bloquer des projets concernant l’ensemble de la Péninsule.

Comme sa municipalité représente plus du tiers de la population de la Péninsule acadienne, le maire de Tracadie dispose d'un droit de veto sur des projets de la région. Selon ses homologues, aucune municipalité n’avait employé ces pouvoirs comme le fait maintenant M. Losier.

La collecte des déchets est au centre des tensions actuelles. Tracadie a récemment empêché la CSR de se doter de sa propre flotte de collecte des ordures.

Les maires soutiennent que l'achat d'une telle flotte n'aurait rien changé pour la Municipalité de Tracadie, qui n'avait pas l'obligation de payer ni de participer au projet.

Selon le maire de Bertrand, Yvon Godin, le système qui donne plus de pouvoirs aux maires des plus grosses municipalités fonctionne bien tant qu’on a des gens qui veulent voir aux biens collectifs.

Bathurst pourrait agir de la même façon que Tracadie, illustre M. Godin. Pourquoi ils ne le font pas? Parce qu'ils croient aux projets collectifs, puisqu'ils veulent faire avancer la région.

M. Godin blâme directement Denis Losier : Ici, présentement, la Péninsule est bloquée sur beaucoup de projets à cause d'une personne qui s’entête à aller contre des projets collectifs qui n’affectent pas son budget.

À Paquetville, le maire Luc Robichaud ne comprend pas pourquoi Tracadie freine un projet régional qui la concernerait peu. C’est toute la Péninsule, dit-il, qui se retrouve dans une impasse.

Oscar Roussel.

Oscar Roussel, maire de Saint-Isidore, président de la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Les problèmes ont commencé, évidemment, lorsque le nouveau maire - le maire Losier - est entré en fonction, remarque de son côté le maire de Saint-Isidore, Oscar Roussel.

Au début, ça allait quand même très, très bien. Mais, progressivement, il y a des situations qui se sont détériorées, précise M. Roussel, qui est aussi le président de la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne.

Régler la question à l'interne ne semble plus une option. Une lettre initiée par le maire de Bertrand circule pour que le gouvernement intervienne et vienne limiter le droit de veto. La municipalité de Neguac envisage même publiquement de quitter l'organisme de la Péninsule pour se joindre à son équivalent de Miramichi.

Selon le maire de la Municipalité régionale de Tracadie, Denis Losier, la CSR se trompe de cible en le ciblant personnellement.

Denis Losier à l'extérieur lors d'une entrevue en direct au Téléjournal Acadie le 5 septembre 2019.

Le maire de Tracadie, Denis Losier, dit n'être que « le porte-parole » de son conseil municipal.

Photo : Radio-Canada

C'est la position du conseil municipal de la Municipalité régionale de Tracadie qui dicte la position à laquelle je vais voter, a-t-il soutenu lors d’une entrevue au Téléjournal Acadie, jeudi soir. Je suis seulement le porte-parole du conseil.

Dans le dossier de la collecte des déchets solides, Denis Losier renvoie la balle à ses homologues de la CSR. On a préféré exclure Tracadie et dire: vous ne voulez pas acheter des camions, nous on va procéder seuls, ça fait que vous vous organiserez autrement, lance-t-il. On nous a imposé cette démarche-là, puis aujourd'hui, on nous dit qu'on n'est pas impliqués.

M. Losier maintient qu’il continuera à voter à la CSR selon le mandat que lui donne le conseil municipal de Tracadie. Je ne peux pas arriver et dire: je vais voter à l'encontre de mon conseil, déclare-t-il.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve et les renseignements de Karine Godin

Nouveau-Brunswick

Politique municipale