•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée à la Cité universitaire francophone : « Un milieu de vie pour la communauté »

Bâtiment de la Cité universitaire francophone à l'Université de Regina, en Saskatchewan.

La Cité universitaire francophone se situe au cœur de l'Université de Regina.

Photo : Cité universitaire francophone

Radio-Canada

Après les écoles secondaires et le Collège Mathieu, la Cité universitaire francophone de Regina fait sa rentrée cette semaine. L’établissement mise sur une offre de plus en plus diversifiée et ouverte sur la communauté pour répondre aux besoins des étudiants.

« La Cité universitaire francophone, c’est un milieu de vie francophone pour la communauté », affirme André Magnan, directeur associé de l’établissement affilié à l’Université de Regina, en entrevue à l’émission Point du jour.

La Cité propose, en plus des cours crédités, un éventail de formations ouvertes à la communauté francophone de la Saskatchewan ainsi qu’aux professionnels.

« On offre aux gens de la communauté de s’inscrire à certains cours pour un tarif réduit à comparer au cours crédité, avec des exigences différentes », explique M. Magnan.

André Magnan dans les studios de radio d'ICI Saskatchewan.

André Magnan, directeur associé à la Cité, mise sur la diversité des programmes pour recruter des étudiants.

Photo : Radio-Canada

Des cours qui peuvent aussi s’adresser aux étudiants voulant améliorer leur maîtrise du français, mais aussi aux employés gouvernementaux bilingues.

Ils peuvent s’inscrire ainsi à des cours d’initiation au français et de grammaire, offerts en différents niveaux, mais aussi à des cours visant à enrichir leur vocabulaire dans des domaines plus précis, la cuisine, par exemple.

Des nouveautés et des projets

« Nous avons fait beaucoup d’efforts pour diversifier notre offre », ajoute André Magnan. Il fait écho aux fortes demandes dans le domaine des formations professionnelles et transversales.

Et cette année, la Cité propose des formations multidisciplinaires : « On peut mentionner un nouveau cours qui s’appelle “Se faire soigner au Canada francophone”. Ce cours explique l’histoire et le contexte social qui entoure les soins de santé pour les communautés minoritaires. »

Le directeur associé précise d’ailleurs qu’il s’agit d'un « cours élaboré pour mieux servir [les] étudiants en sciences infirmières, mais ouvert aux autres aussi ».

Un autre cours qui retient l’attention de M. Magnan est « Le français dans votre assiette ».

« Un cours qui explique la culture gastronomique à travers la francophonie, explique-t-il. Les participants vont travailler dans la cuisine et améliorer leur français. »

L’établissement universitaire continue de développer son offre grâce à des partenariats, notamment avec l’Université d’Ottawa. « Il y a des modalités à régler et des approbations à recevoir », précise M. Magnan.

« Nous essayons de mettre sur pied un programme passerelle qui permettrait aux étudiants et étudiantes de faire un bac à la Cité, suivi d’un diplôme en droit, de common law en français, à l’Université d’Ottawa », explique le chercheur en sociologie.

Il précise que cela peut intéresser les étudiants qui veulent commencer leurs études à Regina avant de poursuivre ailleurs.

Saskatchewan

Éducation