•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transfuges néo-démocrates : 6 des 14 nouveaux verts n'ont jamais fait le saut

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, en compagnie de Jonathan Richardson.

Plusieurs des néo-démocrates qui se trouvaient sur une liste de militants de ce parti présentés comme des transfuges par le Parti vert du N.-B. disent être toujours néo-démocrates.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Six des néo-démocrates qui se sont retrouvés sur une liste de 14 membres de ce parti s'étant joints au Parti vert du Nouveau-Brunswick disent n'avoir jamais fait le saut, confirme le directeur général du Parti vert.

Francis Duguay, candidat néo-démocrate dans la circonscription de Tracadie aux dernières élections provinciales, a été le premier jeudi matin à affirmer qu’il demeure un néo-démocrate. Il est même président de l’association néo-démocrate de sa circonscription.

J’ai été stupéfait d’apprendre cela, dit-il, en parlant de sa réaction lorsqu’une journaliste lui a appris jeudi matin qu’il se trouvait sur la liste des 14 transfuges.

La camionnette de campagne de Francis Duguay.

Francis Duguay est l'un des 14 anciens candidats néo-démocrates au provincial qui ont été présentés, cette semaine, comme des transfuges s'étant ralliés aux verts du Nouveau-Brunswick.

Photo : Facebook/Francis Duguay

Il affirme avoir reçu un appel lundi soir de Joyce Richardson, ancienne candidate néo-démocrate elle aussi, qui lui demandait s’il acceptait de se joindre à un groupe de transfuges.

Il reconnaît y avoir songé, mais avoir décidé, en définitive, qu’il resterait au sein de son parti, parce qu’il n’a « rien à leur reprocher ».

Quand j’ai commencé à penser à ça, je me suis dit qu’il y avait quelque chose de pas correct là-dedans, parce que c’était des tactiques de dernière minute, ajoute-t-il.

Le lendemain de l’appel de Mme Richardson, le chef des verts du Nouveau-Brunswick, David Coon, tenait une conférence de presse à Moncton pour annoncer que 15 néo-démocrates provinciaux se ralliaient à son parti.

Certains de ces transfuges étaient présents. Dans une déclaration commune, ils ont encouragé tous les néo-démocrates du pays à voter vert aux prochaines élections fédérales pour « unir les progressistes ».

Je vais les appeler et leur dire que je ne suis pas dans leurs rangs et leur dire de m’ôter de là, conclut M. Duguay.

De 15 à 9 nouveaux membres

Après ce premier désaveu, le Parti vert a appris que cinq autres personnes dont le nom figure sur la liste des nouveaux ne devraient pas s'y trouver. Il s'agit de Betty Weir, Hailey Duffy, Madison Duffy, Willy Robichaud et Jean-Maurice Landry.

Ce qui s'est passé, c'est que nous avons reçu une déclaration d’un groupe de personnes qui voulaient se joindre à nous, alors on les a accueillies à bras ouverts, explique le directeur général du Parti vert du Nouveau-Brunswick, Marco Morency.

Marco Morency, directeur général du Parti vert du Canada.

Marco Morency explique que le Parti vert n'a pas tenté de recruter ses nouveaux membres, ils sont venus vers la formation politique d'eux-mêmes.

Photo : Radio-Canada

Le Parti vert n'a toutefois pas fait de vérification avant d'annoncer la nouvelle en conférence de presse mardi. Tout s’est déroulé assez vite, on fonctionne beaucoup avec la confiance. Je n’avais aucune raison de douter, souligne Marco Morency.

Selon Marco Morency, ces désaveux sont possiblement liés à des pressions faites par le NPD fédéral. On sait que le NPD fédéral a fait des appels pour leur dire de reconsidérer leur décision, et peut-être que ça a fonctionné, mais c’est une façon vicieuse de faire de la politique et c’est pas comme ça qu’on fait ça, nous.

Qu'à cela ne tienne, le Parti vert assure qu'il s'agit toujours d'une bonne nouvelle pour ses troupes.

On a quand même neuf nouveaux membres, je pense que c’est ça la nouvelle.

Marco Morency, directeur général du Parti vert du Nouveau-Brunswick

Marco Morency ignore si les nouveaux membres du Parti vert du Nouveau-Brunswick deviendront aussi membres du Parti vert fédéral.

Jagmeet Singh réagit

Le chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, a réagi en accusant le Parti vert, au fédéral, d'avoir exagéré la portée des défections annoncées cette semaine au Nouveau-Brunswick.

Ce n'est pas la première fois que le Parti vert diffuse de l'information inexacte, a-t-il affirmé. On apprend par la suite que les faits n'étaient pas tels qu'on nous les avait présentés.

Avec des informations de Nicolas Steinbach

Nouveau-Brunswick

Politique fédérale