•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un climatiseur dans la tête du T. rex

Illustration d'un groupe de quatre T. rex.

Le T. rex fut décrit et baptisé par Henry Fairfield Osborn en 1905.

Photo : iStock / Evgeny Ostroushko

Alain Labelle

Le Tyrannosaurus rex, l'un des plus grands dinosaures carnivores à avoir foulé le sol de la planète, avait un climatiseur dans la tête, montrent les travaux des scientifiques américains des universités du Missouri, de l'Ohio et de la Floride.

Le chercheur Casey Holliday, un professeur d’anatomie à l’Université du Missouri, et ses collègues expliquent que les deux grands trous (fosses temporales) situés dans son crâne agissaient en quelque sorte comme climatiseur interne, ce qui aidait la bête à évacuer la chaleur de son corps.

Cette explication remet en question une autre hypothèse largement répandue dans la communauté paléontologique selon laquelle ces orifices étaient remplis de muscles soutenant le mouvement de la mâchoire de l’animal.

Illustration d'une image thermique montrant les fosses temporales d'un T. rex et d'un alligator.

Image thermique montrant les fosses temporales d'un T. rex et d'un alligator.

Photo : Brian Engh

Une interprétation qui laissait certains scientifiques perplexes, dont les auteurs des présents travaux qui pensent plutôt que cette zone était remplie de vaisseaux sanguins permettant au dinosaure de réguler sa température.

Ce serait vraiment bizarre pour un muscle de sortir de la mâchoire, de faire un virage à 90 degrés et de longer la boîte crânienne.

Casey Holliday

Nous avons maintenant beaucoup de preuves convaincantes de la présence de vaisseaux sanguins à cet endroit, basées sur notre travail avec les alligators et autres reptiles, explique le professeur.

Le saviez-vous?

  • Les premiers restes importants de T. rex furent découverts en 1902 et l'animal fut décrit et baptisé par Henry Fairfield Osborn en 1905.
  • Des dents et d’autres os fossilisés découverts en 1874 et 1890 au Colorado et au Wyoming furent mal identifiés et ont ensuite été reclassés en éléments appartenant à des T. rex.
  • Des découvertes de squelettes entiers, en 1988 (au Montana) et 1990 (Dakota du Sud), ont permis de mieux cerner l’anatomie du dinosaure.
Image thermique graphique d'un crâne de T. rex.

Une image thermique graphique d'un crâne de T. rex. Les vaisseaux sanguins agissaient comme un thermostat interne, comme chez les alligators d'aujourd'hui.

Photo : Brian Engh

Comme les alligators

Ces preuves viennent du travail d’observation réalisé à l'aide d’appareils d’imagerie thermique qui transforment la chaleur en lumière visible. Les chercheurs ont ainsi pu examiner les alligators d’une ferme de St. Augustine en Floride.

La chaleur corporelle d'un alligator dépend de son environnement, explique Kent Vliet, du Département de biologie de l'Université de Floride.

Une image thermique de la tête d'un alligator.

L'imagerie thermique transforme la chaleur en lumière visible. Elle a permis aux chercheurs de capter la chaleur corporelle des alligators.

Photo : Université de la Floride

Nous avons remarqué que lorsqu'il faisait plus frais et que les alligators essayaient de se réchauffer, l’imagerie thermique montrait de gros points chauds dans ces trous de leur crâne, indiquant une augmentation de la température. Plus tard dans la journée, toutefois, quand il fait plus chaud, les trous semblaient sombres, comme s'ils avaient été éteints pour rester au frais.

Kent Vliet

C'est cohérent avec les preuves antérieures selon lesquelles les alligators ont un système circulatoire à courant transversal, ou un thermostat interne, pour ainsi dire, affirme Kent Vliet.

Un homme prend des images thermiques d'un alligator.

Kirk Wegener prend des images thermiques d'un alligator.

Photo : Université de la Floride

À la suite de ces observations sur le terrain, l’équipe de recherche a examiné des restes fossilisés de dinosaures et de crocodiles pour voir comment ces trous dans le crâne ont changé dans le temps.Nous savons que, tout comme le T. rex, les alligators ont des trous dans leur crâne et qu'ils sont remplis de vaisseaux sanguins, explique Larry Witmer, professeur d’anatomie à l’Université d’Ohio.

Depuis plus de 100 ans, nous pensions que des trous similaires dans le crâne des dinosaures étaient peuplés de muscles. En utilisant l'anatomie et la physiologie des animaux actuels, nous renversons ces hypothèses sur l'anatomie de cette partie du crâne de T. rex.

Larry Witmer

Le détail de ces travaux est publié dans The Anatomical Record (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Paléontologie

Science