•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vapoter de l’huile de cannabis serait très dangereux

Une femme fume une cigarette électronique.

L'usage de cigarettes électroniques peut faire apparaître des symptômes de maladies pulmonaires, prévient Santé Canada.

Photo : Reuters / Ronen Zvulun

Radio-Canada

Des gens souffrent de graves problèmes pulmonaires après avoir inhalé le mélange composé d’huile de cannabis et de liquide à vapoter.

D’après le docteur Martin Juneau, de l’Institut de cardiologie de Montréal, des personnes trafiquent leur cigarette électronique et ajoutent de l’huile de cannabis au mélange de vapotage.

C’est très dangereux, car si on fait chauffer de l’huile et qu'on l’inhale, on peut faire une sorte de réaction inflammatoire pulmonaire, qui peut provoquer la mort.

Martin Juneau, cardiologue

Près de 300 cas ont été signalés aux États-Unis et deux décès ont été rapportés, dont au moins un en lien avec une telle pratique. Tous les cas rapportés jusqu'à maintenant concernent ce type de mélange, la nicotine n’étant pas la source de ces problèmes pulmonaires, selon le Dr Juneau.

Les symptômes sont une toux persistante, un essoufflement, même au repos, décrit le cardiologue. C’est quelque chose de dangereux. Quelqu'un qui présente ces symptômes doit se présenter aux urgences, car il y a un problème pulmonaire aigu.

Santé Canada a publié jeudi une mise en garde à la suite des récents cas de maladie pulmonaire aiguë et de mortalités liées à l'utilisation de ce type de mélange.

À ce jour, le gouvernement du Canada n'a pas connaissance d'éléments probants concernant des cas de maladie pulmonaire similaires au Canada, affirme Santé Canada, disant collaborer étroitement avec les autorités américaines.

Le vapotage n'est pas sans risque, et ses possibles effets à long terme ne sont toujours pas connus. Les personnes qui ne fument pas, les personnes enceintes et les jeunes ne devraient pas vapoter.

Santé Canada

Les liquides à vapoter – communément appelés e-liquides – contiennent du glycérol ou propylèneglycol qui servent de diluant à la nicotine, ainsi que du diacétyle utilisé pour les saveurs, des produits qui présentent des risques de toxicité, quoique beaucoup moins graves que ceux liés au tabac.

La nouvelle génération de cigarettes électroniques utilise quant à elle ce qu'on appelle des sels de nicotine.

Avec les informations de La Presse canadienne

Santé publique

Société