•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maternelle : un voyage dans le monde ludique des petits de 4 ans

Le reportage de Jean-Philippe Robillard

Photo : Radio-Canada

Jean-Philippe Robillard

Québec poursuit l’implantation des maternelles 4 ans. Jusqu’à présent, 250 nouvelles classes ont été créées. Nous sommes allés visiter une de ces classes à l’école primaire Félix-Leclerc, à Shawinigan.

Dans cette école de la Mauricie, la Commission scolaire de l'Énergie a mis sur pied deux classes de maternelle 4 ans. Elles comptent une dizaine d'enfants chacune.

Dans la classe, qui s’inspire du modèle développé en Ontario, on trouve une enseignante et une éducatrice spécialisée. Les deux femmes travaillent quotidiennement ensemble auprès des enfants. L’enseignante passe sa journée dans la classe avec les tout-petits alors que l’éducatrice spécialisée vient dans le local deux heures en matinée.

Je suis convaincue à 100 % qu’on fait une bonne chose pour les enfants.

Stéphanie Longpré, éducatrice spécialisée
Deux femmes sont entourées d'élèves.

L'éducatrice spécialisée Stéphanie Longpré (à gauche) et l'enseignante Andrée-Anne Magny s'occupent d'une classe maternelle 4 ans à l'école Félix-Leclerc, de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Robillard

Dans la classe, les deux femmes travaillent comme une véritable équipe. Chacune a son rôle à jouer pour maximiser l’apprentissage des petits.

J’avais envie d’embarquer dans l’émerveillement des enfants de 4 ans.

Andrée-Anne Magny, enseignante de maternelle

Andrée-Anne Magny enseigne pour la première fois auprès d’enfants de 4 ans. Elle affirme que les apprentissages se feront de façon ludique par différents types de jeux.

Tout doit être ludique. L’enfant doit avoir envie de faire ce qui est proposé. Ils vont apprendre, par exemple, la résolution de conflits ou encore la résolution de problèmes, explique Mme Magny.

Elle ajoute qu’on va familiariser les enfants aux chiffres et aux lettres. On éveille aux lettres de l’alphabet et on éveille aux chiffres, mais tout se passe par le jeu. On peut par exemple s’amuser à compter les roches qu’on a trouvées à l’extérieur, mais il n’y a pas de cahiers, de crayons et d’écriture au préscolaire.

L’éducatrice spécialisée Stéphanie Longpré affirme qu’elle va tenter de stimuler les enfants par le jeu et tenter de détecter certains troubles de comportements ou d’apprentissage. Elle va donc les observer. C’est au niveau du comportement, du langage, de trouver les difficultés que les enfants peuvent avoir et les amener à se développer le plus possible.

Une femme répond aux questions d'un journaliste dans une classe de maternelle.

Mireille Bélanger est directrice de l'école primaire Félix-Leclerc à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

La directrice de l’école Félix-Leclerc Mireille Bélanger estime que la présence d’une enseignante et d’une éducatrice spécialisée dans une classe contribuera à changer la donne, notamment par rapport aux élèves qui présentent des difficultés d’apprentissage.

On veut dépister tôt, explique-t-elle. Une équipe complète de professionnels est à l’école et peut soutenir « des enfants vulnérables », ajoute-t-elle.

Et si des besoins particuliers apparaissent en cours de route, la commission scolaire offre les services de psychologues, d’une psychoéducatrice et d’un ergothérapeute, précise la directrice.

Moins de classes que prévu

À la Commission scolaire de l’Énergie, où il n’y a pas eu de problèmes d’espaces ou de manque de personnel comme dans la région de Montréal, neuf nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées au début de septembre. C’est deux classes de moins que prévu, selon le directeur général de la commission scolaire, Denis Lemaire.

On devait en ouvrir, mais on n’avait pas le nombre suffisant d’inscriptions. On va se le dire, les gens peuvent être bien servis également par les CPE, donc selon les milieux, selon les besoins des parents, il y en a qui choisissent d’inscrire leurs jeunes aux CPE et d’autres à la maternelle 4 ans.

M. Lemaire affirme que plus de ressources seront consacrées au dépistage chez les enfants de 4 ans, la ressource qu’on mettait davantage, je dirais en intensité en première année, elle va peut-être aller en maternelle 4 ans.

Les enfants qui fréquentent les deux classes de maternelles de l’école Félix-Leclerc commencent leur journée à 8 h et la terminent à 15 h.

Éducation

Société