•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les électeurs du Nouveau-Brunswick, trop racistes pour le NPD?

Le chef du NPD, Jagmeet Singh.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Quatorze anciens candidats du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick ont quitté la formation politique pour se joindre au Parti vert mardi. L’un d’entre eux, Jonathan Richardson, attribue cette désertion au racisme des électeurs néo-brunswickois, qui seraient moins enclins à soutenir un parti dont le chef, Jagmeet Singh, porte le turban.

Réunis à Moncton, les membres du Parti vert du Nouveau-Brunswick applaudissaient leur bon coup mardi. Quatorze anciens candidats du Nouveau Parti démocratique provincial et un représentant à l'exécutif national annonçaient qu'ils quittaient les rangs de la formation politique pour se joindre au Parti vert.

Un réel pied de nez au NPD fédéral, à l’aube de la campagne électorale fédérale.

Leur principale justification : le chef néo-démocrate du Canada, Jagmeet Singh. À leurs yeux, le chef néglige les provinces maritimes.

Selon Jonathan Richardson, l’un des déserteurs, le NPD ne fait rien pour mieux faire connaître son chef. Il a l’impression que les électeurs hésiteront à appuyer un chef qu’ils ne connaissent pas - et qui porte un turban.

En parlant aux gens, on note évidemment un peu de racisme dans la province, a-t-il dit.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, en compagnie de Jonathan Richardson.

Jonathan Richardson, ancien représentant de l’Atlantique à l’exécutif national du NPD, devient membre du Parti vert.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Selon lui, les progressistes du Canada doivent donc s'unir, et ce, en abandonnant le NPD pour se tourner vers le Parti vert.

Sans surprise, les réactions n'ont pas tardé.

C'est décevant à entendre, et je ne pense pas que ce soit vrai. Ce n'est pas nouveau pour Jagmeet. Jagmeet a été confronté au racisme toute sa vie. [...] Je ne pense pas que la déclaration de cette personne donne suffisamment de crédit aux Canadiens et Canadiennes et aux gens du Nouveau-Brunswick.

Un porte-parole du Nouveau Parti néo-démocratique du Canada, via courriel

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, qui fêtait cette victoire mardi, s'est dit surpris mercredi des propos de son nouveau membre, M. Richardson. Il assure que ses arguments n'ont jamais été formulés devant lui.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, souriant en conférence de presse.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, était heureux d'annoncer que 14 candidats du NPD provincial se joignent à son équipe.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Pour sa part, la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, a déclaré qu'il n'y a pas de place au sein de son parti pour le racisme.

Les réactions se font nombreuses

Jean-Maurice Landry, un autre candidat ayant passé de l'orange au vert, s'est prononcé sur cette polémique : Dire que les gens sont racistes… j'imagine qu'il y a toujours un petit élément. C'est facile de dire qu'on n’est pas racistes, parce qu’on est tous des semblables.

M. Landry, candidat pour le NPD dans la circonscription de Bathurst Est, Nepisiguit et Saint-Isidore en 2018, affirme qu’il s'agit d’un enjeu sensible. Il assure que ce n’était toutefois pas un des facteurs l’ayant motivé à changer de formation politique.

Yvon Godin, député pour le NPD de 1997 à 2015 s’est aussi exprimé sur la question : On vit dans un pays multiculturaliste. Il va y en avoir plus des commentaires comme ça. Écoutez, il faut regarder qui est la personne.

À la veille du déclenchement des élections fédérales, le NPD du Canada n'a toujours pas présenté de candidat au Nouveau-Brunswick. Le parti continue d'assurer qu'il aura des candidats dans chacune des circonscriptions au pays.

D’après les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique fédérale