•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Sofiane Ghazi : une voisine décrit une scène d'horreur

Un dessin de cour illustrant Sofiane Ghazi.

Le procès du Montréalais Sofiane Ghazi, accusé du meurtre prémédité de son bébé à naître, s'est ouvert mercredi à Montréal.

Photo : MHP

Geneviève Garon

En colère, le Montréalais Sofiane Ghazi aurait frappé au ventre son épouse enceinte de 36 semaines avec une fourchette à viande à l'été 2017, a affirmé la Couronne à l'ouverture du procès de l'homme accusé du meurtre prémédité de l'enfant et de tentative de meurtre sur son ex-conjointe.

Le visage en sang. La bouche en sang. La jaquette en sang. L'entrejambe en sang. C'est l'état dans lequel se trouvait la voisine de Noëlla Bernier lorsqu'elle l'a aperçue, la nuit du 24 juillet 2017.

La voix tremblante, parfois en pleurs, Noëlla Bernier a raconté au tribunal avoir d'abord entendu des gros cris d'hystérie à l'extérieur de son appartement. Par la fenêtre, elle aurait vu son voisin, Sofiane Ghazi, marcher vers son automobile.

Des coups ont ensuite retenti à sa porte, où elle a découvert sa voisine enceinte, en robe de nuit, qui pleurait, criait à l'aide et se tenait la bedaine.

Noëlla Bernier a communiqué avec le 911. C'est lorsque les policiers ont soulevé la jaquette de la femme que la témoin a constaté l'ampleur de ses blessures. J'ai vu des trous et du sang, a-t-elle affirmé.

Précision :

Le titre de cet article a été modifié. La version précédente pouvait choquer certains lecteurs.

Des problèmes de drogue

Le mariage de Sofiane Ghazi traversait une période difficile en raison de ses problèmes de consommation de drogues dures, a expliqué la procureure aux poursuites criminelles et pénales Chantal Michaud, dans sa déclaration d'ouverture au jury.

Le 23 juillet 2017, sa femme des douze dernières années lui aurait demandé de quitter le domicile puisqu'il était intoxiqué. Devant son refus, elle aurait communiqué avec la police. Il serait parti avant l'arrivée des autorités, mais serait revenu au coeur de la nuit, en colère et aurait tenté de la tuer.

Il l'a frappée au ventre avec une fourchette à viande, a soutenu Me Michaud.

Après avoir demandé l'aide de sa voisine, la femme a été transportée à l'hôpital où elle a subi une césarienne. L'enfant a survécu. Suite à l'intervention, il a eu des battements cardiaques pendant plusieurs minutes, a-t-elle poursuivi. Le nouveau-né a finalement succombé à ses blessures.

L'accusé éclate en sanglots

Assis dans le box des accusés, Sofiane Ghazi, âgé 39 ans, est demeuré impassible en écoutant le témoignage de son ex-voisine. Il a par contre éclaté en sanglots en regardant les images de son ancien appartement, présentées aux huit hommes et quatre femmes du jury.

Le ministère public, représenté par Me Michaud et Louis Bouthillier, a l'intention de faire entendre une vingtaine de témoins, dont l'ex-conjointe de l'accusé.

Les avocats de Sofiane Ghazi, François Taddeo et Moulay-Badre Aber, n'ont pas encore indiqué s'ils présenteront une défense et, le cas échéant, si l'accusé témoignera.

Le procès présidé par le juge Jean-François Buffoni devrait durer cinq semaines.

Crimes et délits

Justice et faits divers