•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants étrangers font face à une crise du logement à Bathurst

L'affiche du campus.

Le campus de Bathurst du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick compte environ 250 étudiants étrangers dans ses rangs cette année.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

Le nombre d'étudiants étrangers qui choisissent de poursuivre leurs études au Nouveau-Brunswick ne cesse d'augmenter. Pour le campus de Bathurst du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, cette nouvelle réalité est bien accueillie, mais apporte son lot de défis.

Paolo Fongemie est directeur du campus du Bathurst. Cette année, il indique que si les chiffres se maintiennent, il y aura davantage d'étudiants étrangers dans ses salles de classe que dans celles du campus de Dieppe. C'est du jamais vu pour ce campus du nord de la province.

Bien que les employés accueillent ces étudiants à bras ouverts, certains défis se présentent, dont le logement et le transport.

Selon M. Fongemie, il y a présentement des étudiants étrangers sans logement, même si la rentrée avait lieu cette semaine.

C'est une réalité nouvelle pour ce campus qui ne recevait, il y a quelques années, qu'une poignée d'étudiants venus d'ailleurs.

Partir d'un campus qui en accueillait une quarantaine avec les premiers et les deuxièmes années au total, là on est rendu à 250, dit-il.

Portrait de Paolo Fongemie, maire de Bathurst

Paolo Fongemie.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

C'est très intéressant, mais ça apporte son lot de défis pour notre campus.

Paolo Fongemie, directeur du campus de Bathurst du CCNB

Les solutions se font rares. Paolo Fongemie et son équipe essaient sans succès de trouver du logement près des campus pour ces étudiants.

Ils ratissent les régions voisines pour leur trouver un toit, comme Pointe-Verte ou l'est de la ville de Bathurst, mais ces endroits sont à 10 à 20 kilomètres du campus.

À ce problème s'ajoute donc celui du transport en commun, inexistant dans la municipalité. Il croit qu'un service d'autobus municipal permettrait aux étudiants, mais aussi à la communauté, d'accéder aux services dont ils ont besoin.

Centre-ville de Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

Centre-ville de Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Contrairement à d'autres villes, on n'a pas de système d'autobus. Ça devient compliqué pour les étudiants qui n'ont pas accès à une voiture ou à du covoiturage, souligne le directeur.

Même si des immeubles à logements ont été construits ces dernières années, il indique que ces étudiants n'ont pas réussi à s'y trouver une place. Selon M. Fongemie, ces appartements sont souvent réservés avant même la fin de leur construction.

C'est définitivement un défi. Puis c'est désolant, parce qu'on ne voudrait pas mettre un cap sur l'admission du nombre d'étudiants internationaux. S'il y a de la place dans nos salles de classe, on veut les accueillir, indique-t-il.

Des étudiants stressés

Mustapha Boussaout n'a pas réussi a trouver de logement près du collège.

Il en est à sa deuxième année au programme de programmation et d'applications mobiles.

J'ai dû m'installer à quatre ou cinq kilomètres d'ici. Avec difficulté, j'ai réussi à faire du covoiturage. C'était vraiment difficile pendant l'hiver, explique l'étudiant originaire du Maroc.

Ça été un gros hiver, un gros quatre mois. J'ai trouvé ça difficile.

L'étudiant dans une classe.

Des étudiants aimeraient pouvoir être logés directement sur le campus.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Il est inquiet parce que cette année, rien n'a changé. Ç'a été comme ça pendant toute la première année et là c'est pareil cette année, dit-il.

Il ne croit pas pour sa part qu'un système d'autobus serait viable dans une région si peu peuplée, mais estime qu'un covoiturage scolaire qui prend les étudiants tous les jours à la même heure, serait une bonne option.

L'idée de logements sur le campus est toutefois très alléchante pour lui.

Des studios pour étudiants, sur le campus, oui, ce serait vraiment parfait!

D'ici à ce que de nouvelles solutions soient trouvées, Paolo Fongemie indique que le dossier a été remis dans les mains du nouveau PDG du CCNB, Pierre Zundel, qui mise particulièrement sur l'intégration des étudiants étrangers.

Hier c'était la visite sur le campus, il a porté une attention très particulière à l'accueil des étudiants internationaux. C'est quelque chose qu'il faut vraiment avoir une discussion dessus. Ça et les transports en commun, souligne le directeur.

Avec les renseignements de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Immigration