•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux reprennent pour rehausser la digue de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Le reportage de Julie Marceau

Photo : Radio-Canada

Malgré l'opposition de certains résidents, les travaux ont repris mercredi matin à Sainte-Marthe-sur-le-Lac en vue de solidifier et de rehausser la digue qui a cédé le printemps dernier, causant l'inondation soudaine et massive de milliers de résidences situées à proximité du lac des Deux Montagnes.

Les résidents qui s'opposent au rehaussement de la digue n'ont pas empêché le travail des employés municipaux.

La Ville n'a donc pas eu à mettre sa menace à exécution, dans la mesure où elle n'a pas eu à demander une injonction pour empêcher les propriétaires de bloquer le passage des ouvriers sur leurs terrains comme ils l'ont fait la semaine dernière.

Ces riverains considèrent que la future digue, qui sera relevée d'un mètre et demi, sera trop haute.

Ils font notamment valoir que l'eau n'est jamais passée par-dessus la digue originale le printemps dernier, mais que celle-ci a tout simplement cédé. Selon eux, des travaux de solidification sont sans doute nécessaires, mais le rehaussement de la digue obstruerait inutilement le panorama.

Ce groupe de propriétaires, qui compterait une trentaine de membres, a mis en demeure la Municipalité pour qu'elle cesse les travaux, sans toutefois déposer de poursuite en bonne et due forme. Ils ont maintenant embauché des experts afin de trouver une solution qui pourrait faire office de compromis. Ces recommandations sont attendues pour vendredi.

Les riverains tentent de trouver un terrain d'entente avec l'administration de la mairesse Sonia Paulus qui, à l'instar de nombreux résidents, souhaite que les travaux soient menés à terme avant l'hiver.

Un appui de taille

Le gouvernement du Québec penche aussi pour que les travaux se déroulent comme prévu.

Pour la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, la sécurité des citoyens prime sur la vue des riverains.

Selon elle, le premier devoir des élus, c'est la protection des citoyens, et cette protection-là, elle passe par le rehaussement et le renforcement de la digue, a-t-elle déclaré mercredi matin à son arrivée au conseil des ministres.

Si la hauteur a été déterminée à cette hauteur, c'est pour des raisons non seulement de sécurité, mais scientifiques, a rappelé pour sa part le ministre de l'Environnement et député de Deux-Montagnes, Benoit Charette. C'est démontré qu'au cours des prochaines années, le phénomène de crues est susceptible de se reproduire avec une intensité plus grande.

La digue actuelle se trouve à 25 mètres au-dessus du niveau de la mer. Selon les plans des ingénieurs, elle sera rehaussée à 26,5 mètres.

Avec les informations de Julie Marceau et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Incidents et catastrophes naturelles