•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Franco-Ontarien demande des services en braille dans sa municipalité

Un homme non voyant, portant une veste orange fluorescente, attend au coin d'une rue pour traverser.

Jacob Way-White aimerait des traversières piétonnières plus accessibles à Kirkland Lake.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Jimmy Chabot

La ville de Kirkland Lake ne serait pas adaptée aux besoins des personnes non voyantes, selon Jacob Way-White, habitant lui-même la communauté de 7891 habitants du Nord-Est de l'Ontario. 

J’aimerais qu’on offre du transport adapté et que les lumières piétonnes soient dotées d’un signal sonore.

Jacob Way-White

Le jeune homme dit avoir déjà attendu sur le coin d’une rue pendant 45 minutes, en sortant son sifflet, sans que personne ne soit venu lui donner un coup de main pour traverser. 

La ville de Kirkland Lake n'offrant pas de transport adapté, M. Way-White doit se déplacer en taxi. Ce mode de transport n'est pas adapté à ses besoins et peut-être dangereux, soutient-il, puisque le chauffeur n'a pas l'obligation de l'aider à monter ou descendre du véhicule.

Un caissier remet une machine de débit dans les mains d'une personne aveugle.

Une autre difficulté rencontrée par Jacob : les terminaux de cartes de crédit et débit ne sont pas appropriés pour les personnes aveugles. Il n'est pas possible d'y insérer des écouteurs pour la confidentialité, ni de chiffres en braille.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Dans le dernier mois, Jacob Way-White est allé à la rencontre de Pat Kiely, maire de Kirlkand Lake, afin de lui faire part de ses difficultés à naviguer dans la ville. Il a également eu l'occasion de rencontrer Casey Owens, conseiller municipal, qui lui a fait part de la complexité d'adapter les infrastructures municipales.   

La date butoir pour les lumières est 2025. Pour le transport en commun, nous sommes une trop petite municipalité. Dans les années 1990, il y en avait, et le service n’était pas rentable.

Casey Owens, conseiller municipal de Kirkland Lake
Deux hommes sont assis à une table, en pleine conversation. L'un est porte une veste fluorescente, l'autre un polo rayé.

Le conseiller municipal Casey Owens écoute les propositions de Jacob Way-White.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Jacob devra donc faire preuve de patience d’ici l’arrivée des nouvelles infrastructures. Il admet qu’il restera difficile pour lui de se déplacer si les gens ne l’aident pas pour traverser la rue. 

Vivre la normalité du quotidien

Malgré le fait qu’il soit aveugle, Jacob émet le désir de vivre son quotidien normalement. 

Même si je suis aveugle, je peux faire beaucoup de choses.

Jacob Way-White

Depuis un mois, Jacob est caissier à l’Armée du salut. Il dit être en mesure de reconnaître la valeur des billets avec les inscriptions en braille apposées sur ceux-ci.

Un homme non voyant tient un billet de banque entre ses mains. Il utilise les symboles en braille pour en décoder la valeur.

Le billet de 20$ est doté de trois symboles de six points dans le coin supérieur. Chaque billet a un élément distinct qui permet aux personnes aveugles d'en distinguer la valeur.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Jacob joue également du piano aux événements communautaires dans les centres de l’organisme à Kirkland Lake et Timmins, en prenant les demandes spéciales. L'Armée du salut se dit toujours à la recherche de bénévoles, peu importe s'ils ont ou non un handicap. 

On aime faire évoluer les individus, leur donner une autonomie et un sens d’accomplissement.

- Robbie Donaldson, aumônier et coordonnateur communautaire, L'Armée du salut de Kirkland Lake et Timmins
Un homme est assis au piano, jouant une pièce devant une dizaine de personnes assises à des tables en bois.

Jacob Way-White entonne l'une des ses pièces favorites au piano, intitulée «Open My Eyes That I May See».

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Son message est d'enseigner que malgré sa différence, il peut accomplir de grandes choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Affaires municipales