•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 ans pour Barkskins à Québec

La série Barkskins se déroule à la fin du 17e siècle.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La série américaine Barkskins, actuellement en tournage dans le Vieux-Québec, devrait se poursuivre à Québec pour 5 ans.

En point de presse mercredi, Elwood Reid, le scénariste et producteur de la série, a dit espérer que la série soit tournée à Québec jusqu’en 2023.

5 ans, c’est gros. On n’a jamais vu ça à Québec, se réjouit le maire de Québec.

C’est la plus grosse production qu’on n’a jamais eue ici.

Régis Labeaume, maire de Québec

La production dit vouloir embaucher le plus possible des gens de Québec. Elle doit toutefois composer avec la pénurie de main-d’œuvre. Plusieurs travailleurs qui participent au tournage viennent d'ailleurs de la région de Montréal.

Régis Labeaume espère que ce tournage aura un effet d’entrainement pour attirer d'autres projets cinématographiques. Il réfléchit même à transformer les décors de la série en lieu touristique au terme du projet.

300 personnes, en plus des figurants, travaillent au tournage.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, sur le lieu du tournage.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, sur le lieu du tournage.

Photo : Radio-Canada

Une saveur particulière

Le tournage de Barksins est un moment important dans la carrière de la conceptrice visuelle de la série, Isabelle Guay

Elle explique avoir l’occasion de revisiter le passé de ses ancêtres puisque la série est tournée en Nouvelle-France, à Québec.

C’est un projet qui est tellement hors du commun se réjouit la conceptrice, qui ajoute n’avoir pas réfléchi avant d’accepter de se joindre au projet.

Les échéanciers ont été son plus grand défi.

La conceptrice visuelle de Barkskins, Isabelle Guay.

La conceptrice visuelle de Barkskins, Isabelle Guay.

Photo : Radio-Canada

J’ai commencé le 1er avril et on tournait le 6 juillet, confie Mme Guay. De pouvoir avoir le plus beau rendu, d’avoir les vraies choses de l’époque, qu’elles soient justes et de pouvoir les livrer à temps dans un budget et un temps fixe, a été difficile.

La première saison de la série Barkskins explore la cohabitation souvent difficile entre les Français, les Anglais, les Wendat et les Iroquois, à la fin du 17e siècle.

Une partie du Vieux-Québec est fermée jusqu’à vendredi dans le cadre du tournage.

Québec

Cinéma