•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-réserviste Patrik Mathews a franchi la frontière, selon les autorités américaines

Patrik Mathews devant une maison.

L'ex-réserviste Patrik Mathews, soupçonné d'être lié à un groupe haineux, pourrait se trouver aux États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Radio-Canada

Recherché par les autorités canadiennes, l'ex-réserviste des Forces armées Patrik Mathews pourrait se trouver aux États-Unis et il pourrait être armé, selon la police américaine.

Soupçonné d’avoir des liens avec un groupe néonazi, Patrik Mathews a été vu pour la dernière fois par sa famille le samedi 24 août dans le village de Beauséjour, où il réside.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui avait lancé un avis de recherche le 26 août, a indiqué, mardi, qu'elle avait découvert son véhicule dans une propriété située en milieu rural, près de Piney, dans le sud-est du Manitoba, à environ 9 kilomètres de la frontière américaine.

Les recherches menées dans les alentours n’ont pas permis de retrouver l'homme de 26 ans.

Aux États-Unis, le shérif Mark Wilwant, du comté de Kittson, dans le nord-ouest du Minnesota, affirme qu’un bulletin de sécurité a été publié pour demander au personnel des comtés environnants d’être aux aguets.

Mark Wilwant croit que Patrik Mathews a franchi la frontière canado-américaine à pied dans une zone isolée et il s’inquiète pour la sécurité publique, étant donné les possibles opinions extrémistes de l'ancien réserviste manitobain.

Un avertissement publié sur la page Facebook du bureau du shérif du comté de Roseau demande au public de ne pas s'approcher de Patrik Mathews.

Il met le public en garde contre de fausses publications sur Facebook, selon lesquelles l'homme est recherché pour meurtre.

Des armes saisies

Patrik Mathews, sapeur de combat du 38e Groupe-brigade du Canada, basé à Winnipeg, a fait l’objet d’un reportage du Winnipeg Free Press il y a deux semaines, dans lequel il était identifié au groupe néonazi The Base.

La semaine dernière, le ministère canadien de la Défense a indiqué que le caporal-chef avait été relevé de ses fonctions, ce qui accélère le processus lui permettant de quitter l’armée, une demande qu'il a faite en mai, selon l'armée canadienne.

Selon le Ministère, l'homme n’a jamais eu accès à des armes militaires.

L’armée enquête toujours sur les liens de Patrik Mathews avec un groupe haineux. La GRC, qui enquête aussi de son côté, a effectué une descente et a saisi des armes dans sa maison de Beauséjour.

Aucune accusation n’a été portée contre l'ex-réserviste et aucun mandat d’arrêt n’a été émis.

La GRC a précisé, mardi, qu’elle recherche Patrik Mathews comme personne manquant à l’appel. Selon la police, il peut être soumis à un niveau de stress important en raison de l’enquête en cours et de l’importance de la couverture médiatique.

La GRC demande à toute personne l'ayant vu de contacter immédiatement la police et de ne pas entrer en contact avec lui.

On peut communiquer avec la GRC de Beausejour, au 204 268-1234, ou avec Échec au crime, au 1 800 222-8477.

Manitoba

Disparition