•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année plus coûteuse pour les étudiants étrangers à l'Université de Moncton

L'enseigne de l'université, sur le campus.

Les droits de scolarité augmentent de 8 % pour la plupart des étudiants étrangers de l'Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Université de Moncton

Wildinette Paul

La rentrée 2019 est marquée par une hausse des droits de scolarité de 8 % pour les étudiants étrangers de l’Université de Moncton. Leur facture s’élève dorénavant à 11 771 $. L’Association des étudiantes et étudiants internationaux affirme que l’augmentation est toujours difficile à avaler pour certains.

Les étudiants internationaux doivent débourser 872 $ de plus. C’est très très difficile. La somme est déjà assez salée. Je pense que c’est très difficile pour les étudiants internationaux qui ont déjà des difficultés à payer les frais de scolarité. Dans mon cas personnel, je me suis serré davantage la ceinture, indique le président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du Campus universitaire de Moncton, Haissam Fongang.

Jusqu’à présent, je reçois beaucoup de messages d’étudiantes et étudiants internationaux qui transmettent leurs inquiétudes par rapport à l’augmentation des frais de scolarité de 8 %.

Haissam Fongang, président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du Campus universitaire de Moncton

L’Université de Moncton a annoncé en juin les nouvelles hausses des droits de scolarité pour ses étudiants.

Deux étudiants étrangers de l'Université de Moncton.

Le président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du campus universitaire de Moncton déplore la hausse des droits de scolarité.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Jusqu'à aujourd’hui, je reçois des messages des étudiants internationaux qui continuent de croire que les frais de scolarité vont être baissés, confie M. Fongang.

Une hausse qui surprend

À l’entrée du centre étudiant du campus de Moncton, l’excitation à l’idée d'entreprendre une session universitaire au Nouveau-Brunswick était présente chez les étudiants étrangers rencontrés. Ça se passe très bien. Déjà on a participé à différentes activités comme le BBQ, la plage et il y avait des soirées. Maintenant, ce sont les choses sérieuses qui commencent, a souligné Sadia Sandwidi, originaire du Burkina Faso. La jeune femme étudie en biologie.

Malgré sa motivation, elle admet qu’elle est surprise de voir sa facture grimper. C’est pas trop cool et en plus les frais de scolarité qui augmentent comme ça, on ne s’y attend pas. C’est vraiment un peu difficile à comprendre, dit-elle.

Lamyae Mabchour fait le même constat. Venue du Maroc, elle en est à sa deuxième année à l’Université de Moncton. Je ne sais pas pour quelle raison il y a ces augmentations; espérons qu’ils vont un peu les réduire.

Cette augmentation c’est un peu stressant pour les parents surtout. L’Université doit prendre en considération qu’il y a trop de frais pour l’étudiant [étranger] qui doit aussi payer le logement. Il y a plein de trucs au Canada, poursuit-elle.

Un bon recrutement

Malgré la hausse, l’Université de Moncton assure que le recrutement à l'international va bon train. Cette année on a sensiblement la même année que l’année dernière. Et l’année dernière on avait une centaine d’étudiants internationaux de plus que l’année précédente en 2016-217. On maintient le cap, précise Jean-Paul Loyer, directeur général de la gestion stratégique de l’effectif étudiant.

Les statistiques définitives sur le nombre d'inscriptions à l'Université de Moncton n'ont pas encore été dévoilées.

Cette information sur l’augmentation des frais de scolarité n’a pas affecté notre recrutement parce que la réputation de l’Université est très forte.

Jean-Paul Loyer, directeur général de la gestion stratégique de l’effectif étudiant

Ce qu’on rappelle aux étudiants dans ce cas-ci c’est que, oui, il y a eu une augmentation des frais de scolarité, par contre l’Université de Moncton reste quand même une des universités les plus abordables au Canada, ajoute-t-il.

Jean-Paul Loyer, directeur général de la gestion stratégique de l'effectif à l'Université de Moncton.

Le directeur général de la gestion stratégique de l'effectif soutient que l’augmentation des frais de scolarité n'a pas eu un effet négatif sur le recrutement.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Les étudiants étrangers comptent s'adapter. L’augmentation va être un peu brusque au début, mais peut être que l’université a ses raisons. Voilà on va essayer de faire avec, lâche le Sénégalais Ndiarga Diouf, étudiant en mathématiques et informatique.

Il faut s’y faire parce qu’on m’a envoyée ici pour étudier, dit pour sa part la Malgache Onitriniaina Rakotorahalahy.

Les étudiants étrangers espèrent toutefois que l’Université mettra un frein à de futures hausses des droits de scolarité. On est environ 800 étudiants. Si 800 étudiants mettent ensemble leurs inquiétudes par l'envoi des courriels et lettres pour dénoncer et exprimer leur désarroi, je pense qu'on pourra peut-être se prémunir d'une prochaine augmentation, conclut Haissam Fongang.

Nouveau-Brunswick

Éducation