•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forte croissance de l’achat de livres québécois le 12 août dernier

On voit plusieurs dessins d'adultes et d'enfants qui lisent.

L'affiche de l'événement en 2019, créée par l'autrice et illustratrice Hélène Desputeaux

Photo : Hélène Desputeaux

Radio-Canada

Lors de la journée « Le 12 août, j'achète un livre québécois! », les ventes de livres québécois ont grimpé de 621 % selon les chiffres dévoilés par la société de gestion de la Banque de titres de langue française (BTLF). C'est du jamais vu depuis le lancement de cette initiative en 2014.

Les augmentations ont toujours été importantes depuis la première journée, variant de 214 % en 2014 à 483 % en 2015. Cependant, cette année, les ventes de fiction québécoise ont été multipliées par 7,2. Ainsi, 8 livres sur 10 vendus en librairie indépendante étaient des livres québécois.

Gaspard, un système d’information sur les ventes offert par la BTLF, a mesuré les écarts en prenant la moyenne des ventes des quatre lundis qui ont précédé le 12 août dernier. Gaspard n'a mesuré que les ventes des librairies indépendantes. Celles de Renaud-Bray, d'Archambault et des autres commerces qui vendent des livres n'ont pas été prises en compte.

Selon les mêmes chiffres, ce sont les ventes de fiction québécoise qui bénéficient le plus de cette journée. L’augmentation cette année a été de 905 % pour la littérature, de 531 % pour la bande dessinée et de 409 % pour les livres jeunesse.

La couverture du livre <i>Ouvrir son cœur</i> d'Alexie Morin : le titre, le nom de l'autrice et la maison d'édition sont écrits en blanc cassé sur fond bourgogne.

La couverture du livre Ouvrir son cœur d'Alexie Morin

Photo : Le Quartanier

Les 10 meilleures ventes de littérature

  1. Ouvrir son cœur, d’Alexie Morin
  2. La bête Intégrale, de David Goudreault
  3. Ce qu’on respire sur Tatouine, de Jean-Christophe Réhel
  4. Dans son ombre, de Chrystine Brouillet
  5. Manikanetish, de Naomi Fontaine
  6. Marcher sur un Lego et autres raisons d’aimer la vie, de Stéphane Dompierre
  7. Le plongeur, de Stéphane Larue
  8. Querelle de Roberval, de Kevin Lambert
  9. La trajectoire des confettis, de Marie-Ève Thuot
  10. Nord Alice, de Marc Séguin
L'homme lève la tête et sourit.

L'auteur et illustrateur Jacques Goldstyn

Photo : La Pastèque

Les 10 meilleures ventes de livres jeunesse

  1. Les étoiles, de Jacques Goldstyn
  2. Simone sous les ronces, de Maude Nepveu-Villeneuve
  3. La chute de Sparte, de Biz
  4. Une patate à vélo, d’Élise Gravel
  5. Clovis est toujours tout nu, de Guylaine Guay et Orbie
  6. Tu peux, d’Élise Gravel
  7. À qui la frite?, de Chloé Varin
  8. Nos héroïnes 40 portraits de femmes québécoises, d’Anaïs Barbeau-Lavalette
  9. Les héros de la canicule, d’André Marois
  10. La tribu qui pue, d’Élise Gravel

Selon la BTLF, avant 2014, pour chaque tranche de 100 $ dépensés en livres québécois (toutes catégories) le 12 août, on avait l’habitude de consacrer 9 $ pour la littérature québécoise et plus de 40 $ en livres scolaires, alors qu’après 2014, la dépense moyenne pour la littérature québécoise s'élève à 37 $ pour les six journées du 12 août.

Geneviève O'Gleman dans le studio d'ICI Québec

Geneviève O'Gleman dans le studio d'ICI Québec

Photo : Radio-Canada / André-Anne Paré

Les 10 livres les plus vendus dans les autres catégories

  1. Les lunchs, de Geneviève O’Gleman
  2. Les retranchées, de Fanny Britt
  3. Pour l’amour de ma mère, de Boucar Diouf
  4. Forêt : identifier, cueillir, cuisiner, d’Ariane Paré-Le Gal
  5. La cuisine de Jean-Philippe, de Jean-Philippe Cyr
  6. À fleur de pots, de Les Trappeuses
  7. Plus de bonheur, moins du reste, de Josée-Anne Sarazin-Côté
  8. Les tranchées, de Fanny Britt
  9. Les brutes et la punaise, de Dominique Payette
  10. On ne peut plus rien dire, de Judith Lussier

Toujours selon les chiffres de Gaspard, les ventes ont non seulement bondi en quantité le 12 août 2019, mais la variété des titres de fiction achetés a aussi augmenté. En effet, le nombre de titres vendus a pratiquement doublé par rapport à la moyenne des quatre lundis précédents, et on a acheté plus de livres en plus grande variété et d’un plus grand nombre d’autrices et d’auteurs.

Par ailleurs, l’effet du 12 août s'est fait sentir partout dans la province, et particulièrement dans la région de Québec qui a connu une augmentation de 1286 % des ventes en 2019. Dans la région montréalaise, l’augmentation a été de 679 %, et les autres régions ont enregistré une hausse de 395 %.

« Le 12 août, j’achète un livre québécois » est une initiative de Patrice Cazeault et d'Amélie Dubé.

Livres

Arts