•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dispositif controversé pour réduire les risques de commotion cérébrale au football

David Bruton, des Broncos de Denver, se tient la tête après un jeu qui lui a causé une commotion cérébrale, en décembre 2014.

Selon l'entreprise qui le commercialise, le dispositif de protection du cou devrait permettre de réduire les commotions cérébrales des joueurs.

Photo : Getty Images / Doug Pensinger

Radio-Canada

Les joueurs des équipes de football des écoles secondaires Central Collegiate, de Moose Jaw, et Composite High School, de Wynyard, vont porter, cette saison, un système de protection du cou nommé Q-Collar. Ce dispositif controversé devrait permettre de réduire les risques de commotion cérébrale.

Selon la société qui commercialise cette protection, Q30 Innovations, le collier applique une légère pression sur le cou. Pour le représentant de la compagnie dans la province, Zeljko Stefanovic, cette technologie met « environ une livre et demie de pression de chaque côté du cou, ce qui laisse environ l’équivalent d’une cuillère et demie de sang dans la boîte crânienne et permet au cerveau d’éviter les chocs ».

Connu aussi sous le nom de NeuroShield, le dispositif existe depuis de nombreuses années, mais reste controversé. L'entreprise affirme avoir mené de nombreuses recherches sur le sujet. Toutefois, Football Canada estime que d’autres études doivent être faites pour prouver l’efficacité du produit.

« Il n'y a aucune preuve scientifique à l'heure actuelle que le Q-Collar empêche les commotions cérébrales », soutient Shannon Donovan, la directrice de Football Canada dans un courriel adressé à Football Saskatchewan.

Elle déconseille l’achat de ce dispositif tant qu’il n’a pas été prouvé qu’il réduit les risques pour les joueurs.

Les entraîneurs convaincus

Ces critiques n’ont pas découragé les entraîneurs des deux équipes d'acheter ces dispositifs.

« Qu’est-ce qu’un outil supplémentaire pour essayer d'empêcher la possibilité d'une commotion cérébrale », demande Colin Belsher, l'entraîneur des Cyclones de Central Collegiate à Moose Jaw. Les joueurs de son équipe portent le collier depuis une semaine, et les réactions sont bonnes.

Même son de cloche chez les Golden Bears, de l’École secondaire de Wynyard. Selon l'entraîneur Morris Sokul, le système est recommandé par un médecin et physiothérapeute local. Il reste toutefois conscient que le collier ne fera pas disparaître les commotions.

Avec les informations de CBC.

Saskatchewan

Football