•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enseigne d'Archambault réinstallée à Montréal

Des ouvriers travaillent avec une grue au coin des rues Berri et Sainte Catherine à Montréal.

L'enseigne Archambault a été réinstallée le 4 septembre au matin.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

L'imposante enseigne verticale d'Archambault a été réinstallée mercredi matin sur la façade de l'immeuble où elle a trôné pendant près de 90 ans, à l'angle des rues Sainte-Catherine Est et Berri, au centre-ville de Montréal.

L'annonce a été faite par Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, propriétaire de l'édifice situé au sud-est de l'intersection.

M. Péladeau soutient que l'enseigne d'Archambault est un élément architectural incontournable de Montréal et le symbole d'un fleuron québécois fondé il y a plus de 120 ans.

Photo en noir et blanc de l'immeuble.

La maison Archambault en 1936.

Photo : Archives de la Ville de Montréal

Québecor devient propriétaire de ce panneau emblématique haut d'environ quatre étages et M. Péladeau affirme que la compagnie en assurera la préservation afin que l'enseigne puisse continuer de briller au coin des rues Sainte-Catherine Est et Berri.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, affirme que voir l'enseigne d'Archambault de nouveau accrochée au cœur de l'arrondissement de Ville-Marie est une excellente nouvelle pour la préservation du patrimoine montréalais.

Une grue soulève l'enseigne.

Des ouvriers remettent l'enseigne Archambault.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Elle ajoute que depuis l'an dernier, lorsque l'enseigne a été décrochée, les équipes de l'arrondissement de Ville-Marie et des partenaires de la Ville cherchaient des solutions pour que la population montréalaise puisse retrouver ce pan de l'histoire collective.

L'énorme panneau devait se retrouver au dépotoir, mais le bruit causé par son retrait dans les médias et sur les réseaux sociaux avait amené la Ville de Montréal à vouloir le récupérer et le sauver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Culture