•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'importance de la formation en secourisme après deux cas d'étouffement à Québec

Jocelyn Bergeron explique la technique de réanimation cardio-respiratoire (RCR).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À la suite de deux cas d'étouffement avec de la nourriture dans la région de Québec, l'importance de la formation en secourisme est mise de l'avant.

Dans un lieu public, les gens devraient être capables d'intervenir, de savoir quoi faire, fait valoir Jocelyn Bergeron, directeur de Secourisme RCR Québec. Il ajoute que dans le cas d’un étouffement, une simple manœuvre de compression abdominale peut sauver une vie en quelques secondes.

Mardi soir, un homme de 70 ans est mort après s'être étouffé alors qu'il se trouvait au restaurant Chez Jules, dans le Vieux-Québec. Un morceau de nourriture serait resté coincé dans la gorge du septuagénaire, explique David Poitras, du Service de police de la Ville de Québec.

Des employés de l'endroit ont réagi conformément aux directives en exécutant immédiatement la manœuvre de Heimlich, expliquent les propriétaires du restaurant. Le décès de l'homme a été constaté à l'hôpital.

La veille, un homme qui s’étouffait dans un café de l’avenue Chauveau. Il a été sauvé par le boxeur Éric Martel-Bahoéli, qui a utilisé la méthode de Heimlich.

Au Québec, toutes les entreprises doivent s’assurer que des employés formés en secourisme sont présents à chaque quart de travail. Pour les entreprises de 50 employés ou moins, le minimum est d’un secouriste.

Être formé pour réagir sur-le-champ

Le directeur de Secourisme RCR à Québec souligne que ces règles sont primordiales pour les entreprises, mais que tout le monde devrait suivre la formation de base.

Selon Jocelyn Bergeron, les deux incidents survenus cette semaine dans la région de Québec démontrent la pertinence des cours de premiers soins.

Jocelyn Bergeron, directeur de RCR Secourisme Québec

Jocelyn Bergeron, directeur de RCR Secourisme Québec

Photo : Radio-Canada

La manoeuvre de Heimlich

Aussi appelée compression abdominale, la manoeuvre de Heimlich est utilisée pour libérer les voies respiratoires. Dans le cas d’une obstruction complète, la manoeuvre consiste à se placer derrière la personne en détresse et de faire pression vers le haut par coups au-dessus du nombril avec ses poings. Le mouvement permet de faire circuler l'air dans les poumons pour évacuer l’objet qui empêche la respiration par la trachée.

Les étapes pour effectuer la manoeuvre de Heimlich en pictogramme : La première étape montre une femme tapant sur le dos de quelqu'un qui s'étouffe. La deuxième étape montre la femme procédant à la manoeuvre.

Deux étapes importantes pour effectuer la manoeuvre de Heimlich.

Photo : iStock

Bien que l’Association Restauration Québec soit en faveur d’une plus grande sensibilisation aux cours de secourisme, l’organisme estime que le ratio d’un secouriste par cinquante employés est suffisant pour assurer la sécurité des travailleurs et des clients.

La porte-parole Dominique Tremblay souligne que ces formations coûtent cher aux employeurs, surtout dans un contexte où la rétention de main d’oeuvre est difficile.

« Les gens restent deux semaines et s’en vont après. Donc quand il y a une obligation de formation assez rapide, on forme la personne, et finalement on la forme pour quelqu’un d’autre », souligne-t-elle.

Avec les informations de Nahila Bendali

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Prévention et sécurité