•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission de quatre conseillers à Saint-Léandre

Des gens assis face au conseil municipal de Saint-Léandre

Toutes les chaises de la salle du conseil municipal de Saint-Léandre étaient occupées.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Joane Bérubé

C’est devant une salle bondée que quatre des six conseillers du village de Saint-Léandre ont décidé, mardi soir, de claquer la porte. La décision a été applaudie par une majorité des citoyens venus assister à la rencontre.

Il ne reste plus à Saint-Léandre que le maire et deux conseillères en poste. Il n’y a donc plus quorum ce qui pourrait entraîner une intervention de la part de la Commission municipale du Québec.

C’est une soirée pleine de rebondissements qui a marqué la réunion du conseil municipal de Saint-Léandre, mardi soir.

D’évidence, la résolution lors du conseil municipal précédent de ne pas renouveler le contrat du directeur général André Marcil a déplu à plusieurs résidents du village de Saint-Léandre.

Ils étaient nombreux à s’être déplacés pour entendre les raisons du non-renouvellement du contrat de M. Marcil, en poste depuis quatre ans. Son contrait se termine le 31 décembre prochain.

Les élus ont ensuite pris connaissance d’une pétition de 159 signataires demandant au conseil de revoir sa décision. Le village compte 400 personnes. Les responsables de la pétition espéraient bien être écoutés.

Le maire de Saint-Léandre assis à la table du conseil en train de faire la lecture

Le maire de Saint-Léandre, Steve Castonguay, a pris acte du dépôt de la pétition et en a fait la lecture publique.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le maire du village, Steve Castonguay, a fait la lecture du document. Un nouveau vote a été tenu. Quatre des six conseillers ont maintenu leur décision, malgré l’insatisfaction évidente de citoyens présents.

La réunion était toutefois loin d’être terminée.

Le ton monte

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous ne voulez pas renouveler le contrat de M. Marcil. On ne veut pas des raisons comme on n’est pas content et il ne fait pas notre affaire. On veut savoir pourquoi, a lancé une résidente en ouvrant la période des questions.

Chaque conseiller qui s’opposait au renouvellement du contrat du directeur général a été interpellé par la salle pour qu’il donne ses raisons.

Les réponses n’ont pas paru satisfaire l’assistance. Vous travaillez pour qui?, a lancé une autre citoyenne. La question est revenue à quelques reprises.

Des gens assis face au conseil municipal de Saint-Léandre

Il n'y avait plus aucune chaise de libre dans la petite salle du conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Les échanges sont parfois devenus acrimonieux, même entre conseillers. La dissension au sein du conseil est d’ailleurs apparue plus d’une fois.

Déneigement

Des citoyens, notamment des producteurs de lait, sont aussi venus faire part de leurs inquiétudes sur l’absence de décision du conseil sur les soumissions pour le contrat de déneigement.

Le conseil n’a pas été en mesure jusqu’à maintenant de recruter du personnel pour assurer le déneigement et a décidé pour la prochaine saison de confier le travail à un entrepreneur. La réponse doit être donnée aux soumissionnaires d’ici le 13 septembre.

Le montant des soumissions, plus de 400 000 $ pour un an, et plus de 1 million de dollars pour trois ans, font craindre une forte augmentation de la taxation municipale dans le petit village dont le budget tourne autour de 800 000 $.

La question de l’embauche d’un employé pour le déneigement est revenue plus d’une fois sur le tapis au cours de la soirée.

Une salle avec des gens assis

Plus d'un citoyen a fait connaître son mécontentement envers la gestion du conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le conseil a finalement été interpellé sur l’ensemble de sa gestion.

Est-ce qu’on va être obligé de demander à M. le maire de dissoudre le conseil et de retourner en élections?, a alors demandé un résident.

Démissions en chaîne

La question de la possibilité de tenir un référendum pour statuer sur le contrat du DG a été posée au maire. Excédée, une première conseillère, Rose Lagagé a alors remis sa démission.

Une seconde conseillère, Guylaine Ouellet, a fait de même quelques secondes plus tard. Leurs décisions ont été saluées par des applaudissements.

Deux autres conseillers, Gilles Rioux et Normand Lévesque, ont ensuite fait part de leur décision de quitter le conseil.

Les conseillers démissionnaires ont rapidement quitté la salle. La séance a été levée dans le chaos.

Le maire, Steve Castonguay, estime que l’issue de la rencontre exprime bien la volonté des citoyens.

Il rappelle qu’une pétition lui a été remise. « C’est eux [NDLR les citoyens] qui paient les taxes à Saint-Léandre. Ils ont demandé et reçu ce qu’ils voulaient avoir. »

Il ajoute que ce sera au futur conseil de décider de l’avenir du dg.

André Marcil, directeur général du village de Saint-Léandre, assis à un bureau.

Par deux fois quatre des six conseillers ont voté contre le renouvellement du contrat du directeur général, André Marcil, qui doit se terminer le 31 décembre prochain.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

La Municipalité entend communiquer dès demain avec le ministère des Affaires municipales pour l’organisation rapide d’élections.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale