•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La place Nikitotek sera entreposée pour une durée indéterminée

Extérieur de la place Nikitotek de Sherbrooke.

La place Nikitotek de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Charles Beaudoin
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La place Nikitotek sera démantelée et son avenir demeurera en suspens pour une durée indéterminée. La scène extérieure sera entreposée jusqu'à ce que la Ville de Sherbrooke statue sur sa vente, sa transformation ou sa relocalisation, ont tranché les élus mardi soir.

Le démantèlement du théâtre extérieur sera effectué au cours des prochaines semaines et doit être terminé au plus tard en octobre. Son démantèlement permettra de poursuivre les travaux de déplacement de la rue des Grandes-Fourches Nord et de construction du futur pont des Grandes-Fourches, qui doit être complété en 2021.

Il n'y a pas de scénario idéal et nous faisons face à une décision d'affaires difficile, a reconnu la présidente de Destination Sherbrooke, Annie Godbout. Je crois qu'il faut passer à autre chose et à d'autres manières d'animer notre centre-ville. Il y aurait eu d'autres endroits pour l'installer, mais il faut maximiser nos investissements et éviter l'éparpillement.

Le démantèlement de la place Nikitotek pourrait engendrer la perte de 7500 visites touristiques et de 15 000 visites au centre-ville, a mentionné la conseillère. L'utilisation accrue du Théâtre Granada fait partie des options pour maintenir l'achalandage au coeur de Sherbrooke.

Il ne faut pas oublier que la Ville est propriétaire du Théâtre Granada, qui est un site exceptionnel, signale Annie Godbout. Le remplacement de Nikitotek par le Théâtre Granada pour la présentation de spectacles d'envergure pourrait largement compenser une bonne partie de ces pertes.

Plusieurs de ses collègues ont par ailleurs tenu à se faire rassurant pour les artisans du centre-ville. L'organisme paramunicipal Animation centre-ville s'assurera que différentes activités soient déployées au cours des trois prochaines années.

« Ce qu'on ne veut surtout pas faire, c'est délaisser le centre-ville de Sherbrooke, les commerçants et tout ce qui a été fait pour faire en sorte qu'il y ait du tourisme. »

— Une citation de  La conseillère Danielle Berthold

La possibilité de relocaliser la scène temporairement a été rejetée par la Ville, qui soutient que le coût d'un déménagement est pratiquement identique à la création d'un site permanent, ce qui doublerait les coûts. On s'est rendu compte que peu importe le site où on déménagerait le site, ça représentait des investissements entre 3 et 7 millions de dollars. La place Nikitotek, c'est 400 000 $ d'opération chaque année. C'est, depuis le début, 6,5 millions d'investissements. La question qu'on se posait c'est, est-ce que ça vaut la peine à ce coût-là de la déplacer sur un nouveau site? Après, avec les nouveaux sites, il y a tout le temps des enjeux comme de la décontamination, explique le conseiller en partenariat à la Ville de Sherbrooke, Philippe Cadieux.

Le coût de démontage est estimé à 300 000$ tandis que l'entreposage se fera à coût nul dans un garage municipal de l'arrondissement Lennoxville.

La décision qui est là permet de réfléchir sans faire une vente de feu. C'est de l'argent public qui a payé cette infrastructure-là, donc la donner pour n'importe quoi ou la vendre dans un rayon qui ferait en sorte qu'on se tirerait dans le pied pour l'attraction touristique, ce n'est pas souhaitable, estime la conseillère Chantal L'Espérance.

Une majorité d'élus ont cependant laissé entendre qu'ils souhaitaient tout simplement la vente de la scène.

Le contrat liant Destination Sherbrooke à Québec Issime jusqu'en 2024 a été transféré à la Ville, qui entreprendra des négociations avec le promoteur de Starmania afin de déterminer si des spectacles seront produits au cours des cinq prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !