•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe humaniste réclame la fin de la prière à l’Assemblée législative

Le Parlement, à Victoria, en Colombie-Britannique.

Victoria.

Photo : Radio-Canada / Michael Mcarthur

Radio-Canada

L’Association humaniste de la Colombie-Britannique estime que la pratique de la prière journalière à l’Assemblée législative est datée et discriminatoire, et devrait donc être éliminée.

À cette fin, l’association organise une campagne pour que toute personne en faveur de l'abolition de la prière écrive à son député. 

Nous pensons que la prière n’a rien à voir avec le travail que font les députés, estime Ranil Prasad, directeur de la campagne pour l’association.Si n’importe quelle autre entreprise en Colombie-Britannique commençait sa journée avec une prière, cela créerait un malaise.

Selon les règles législatives, un député bénévole lit une prière interconfessionnelle au début de la journée de travail. 

La prière n’est pas inscrite dans le compte-rendu des délibérations, mais Ranil Prasad estime que les recherches menées par son association démontrent qu’une majorité d’entre elles sont chrétiennes. 

Nous ne pensons pas que cela représente très bien la Colombie-Britannique, ajoute-t-il. Dans la majorité des sondages ou des recensements, de 40 à 50 % des habitants de la province ne s’identifient à aucune religion.

Le fait que les prières sont majoritairement chrétiennes est problématique pour nous.

Ranil Prasad, Association humaniste de la Colombie-Britannique

En 2015, la Cour suprême du Canada a statué à l’unanimité dans le cas de la Ville de Saguenay que les institutions politiques publiques doivent être neutres sur le plan de la religion et « ne pas favoriser ou mettre à mal une croyance particulière ».

Or, les assemblées législatives comme celles de la Colombie-Britannique sont protégées par le privilège parlementaire et ne relèvent donc pas de la compétence des tribunaux.

Selon son site web, l’Association humaniste de la Colombie-Britannique est un organisme de bienfaisance qui offre une voix aux humanistes, aux athées, aux agnostiques et aux non-religieux de la région du Grand Vancouver et de la province.

Seules les Assemblées législatives du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador n'ont pas de prière dans leur ordre du jour quotidien.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale