•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chien pour atténuer les effets du traumatisme chez les victimes de crime

Quinn, un chien entraîné.

Quinn aidera les victimes de traumatisme à aller mieux.

Photo : Autorité de santé de la Saskatchewan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les victimes de crimes, signalés ou non, pourront faire appel au service de Quinn, un chien entraîné pour soulager les effets d’un traumatisme. Ce programme fait partie d’une entente entre l’Autorité de santé de la Saskatchewan et l’organisme à but non lucratif Gateway Regional Victim Services, établi dans le nord de la Saskatchewan.

L’Autorité de santé financera le programme pendant trois ans, ajoutant ainsi un service de plus pour aider les victimes.

Ce partenariat va nous permettre d’élargir nos activités pour y inclure un chien d’assistance certifié, avec son maître, souligne Carol Wittal, coordonnatrice des Gateway Regional Victim Services. Le chien est là pour apporter un soutien moral à la victime.

La tragédie qui a touché les Broncos de Humboldt a démontré l’importance de disposer de divers types de soutien pour les personnes touchées par un événement traumatisant, explique Suann Laurent, directrice des opérations de l’Autorité de santé de la Saskatchewan. L'accent est mis sur les personnes les plus vulnérables, comme par exemple, les enfants victimes d'abus, les victimes de violence domestique, les victimes d'agression sexuelle et les personnes âgées victimes d’effraction.

Quinn vivra avec sa maîtresse, Jillian Doucet, formée par l’organisme et sera avec elle lorsqu'il sera en service.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !