•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

107 millions pour développer le transport aérien à Mirabel

Des avions attendent sur la piste à Mirabel.

Les activités de transport de marchandises ont toujours été maintenues à Mirabel malgré la fermeture du terminal de passagers en 2004.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un investissement de 107 millions de dollars pour développer le transport de marchandises à l’aéroport de Mirabel a été officiellement annoncé par le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, et par Aéroports de Montréal (ADM), mardi matin.

Selon le ministre Garneau, cette somme dont 50 millions proviennent du fédéral et 57 millions d'ADM, servira dans un premier temps à la construction d'entrepôts d'une surface totale de 20 000 mètres carrés au terminal de l’aéroport Mirabel qui n’accueille plus de passagers depuis 2004, mais qui est demeuré en service pour le transport de fret.

Le coût de ces nouveaux entrepôts est estimé à 40 millions de dollars.

Au moins 17 millions de dollars seront aussi consacrés à la réparation de la route de l'aéroport alors que 50 millions serviront à l’agrandissement du tablier de l’aéroport afin de permettre aux installations d’accueillir davantage d'avions et de plus gros modèles d'appareils.

En effet, selon un communiqué distribué lors de l'annonce, les installations actuelles, qui datent des années 1970, ont atteint leurs limites et ne sont plus adaptées aux nouveaux avions de grande taille.

Le tablier cargo en ce moment est un peu en retrait de la piste principale. Ce qu’on va faire maintenant c’est de ramener tout près des pistes le cargo pour avoir la possibilité d’y construire un immense entrepôt.

Philippe Rainville, PDG d’Aéroports de Montréal

Cet investissement important dans les installations de Mirabel, qui accueillent des compagnies de transport comme Nolinor, Cargojet, FedEx et UPS, vise en définitive à mieux adapter les infrastructures aux besoins des transporteurs, mais également à en attirer d'autres sur le site.

On veut l’améliorer non seulement pour que ça bénéficie à toutes les entreprises présentes sur le site, mais pour en attirer d’autres qui feront rouler l’économie de la grande région de Mirabel, a expliqué le ministre Marc Garneau.

On le sait, l’aéroport de Mirabel est déjà une plaque tournante pour le cargo au Québec. On a ici des milliers d’emplois qui dépendent de la qualité des infrastructures.

Marc Garneau, ministre fédéral des Transports

On espère également que la présence à Mirabel du constructeur européen Airbus, qui produit sur place les appareils de l’ancien C Series de Bombardier, pourrait aider à l'importation et l'exportation de pièces. Ce qui stimulerait encore davantage les activités de transport de fret à Mirabel.

La nouvelle a été très bien accueillie par les autorités municipales de Mirabel, notamment le maire Jean Bouchard qui voit dans ces 107 millions un soutien de taille à la mise en valeur des installations de sa ville dans le domaine de l’aéronautique et du transport aérien.

C'est un nouvel élan [...] Ça vient encore une fois positionner Mirabel comme étant un pôle majeur en aéronautique.

Jean Bouchard, maire de Mirabel

C'est un parc industriel majeur du Grand Montréal maintenant. On retrouve maintenant à Mirabel une douzaine d'entreprises de renommée internationale [...] Il y a déjà jusqu'à 6000 emplois sur le site même, explique le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Économie