•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chefs fédéraux en Ontario pour la fête du Travail

Justin Trudeau salue la foule entouré de gens qui portent des t-shirts orange.

Le premier ministre Justin Trudeau a pris part au défilé de la fête du Travail à Hamilton.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Lahodynskyj

Radio-Canada

À l'approche du déclenchement des élections, les chefs des trois principaux partis fédéraux ont profité de la fête du Travail, lundi, pour faire un saut en Ontario.

Le premier ministre libéral, Justin Trudeau, a pris part au défilé à Hamilton, une ville industrielle où la culture syndicale est historiquement très forte.

Le chef de l'opposition conservatrice, Andrew Scheer, était aussi à Hamilton lundi, mais pour assister à un match de football entre les Tiger-Cats et les Argonauts de Toronto.

Un homme en t-shirt noir serre la main d’un agent de la GRC en uniforme.

Le chef conservateur, Andrew Scheer, a assisté à la Classique de la fête du Travail dans la Ligue canadienne de football.

Photo : La Presse canadienne / Peter Power

Le chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, était au défilé à Toronto en début de journée.

Il a promis d'implanter un salaire minimum de 15 $ l'heure dans les industries sous réglementation fédérale, comme les banques et les services de transport, en plus de bannir les briseurs de grève partout au pays s'il prend le pouvoir lors des élections d'octobre.

Photo d'un homme portant un complet et un turban à une intersection.

Le chef néo-démocrate fédéral, Jagmeet Singh, participe au défilé de la fête du Travail à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

M. Singh s'est ensuite rendu lui aussi à Hamilton, pour un pique-nique de la fête du Travail.

La région de Hamilton compte cinq circonscriptions fédérales. Les libéraux et le Nouveau Parti démocratique en détiennent chacun deux et les conservateurs, une seule.

Dénoncer les compressions

Dans la Ville Reine, le défilé organisé par le syndicat Unifor s'est ébranlé à la place Nathan Phillips, devant l'hôtel de ville.

Des milliers de participants ont ensuite marché vers l'ouest sur la rue Queen jusqu'à la foire de l'Exposition nationale.

Le premier ministre Doug Ford et ses compressions pour éliminer le déficit provincial ont retenu l'attention cette année.

Photo d'une femme devant d'autres personnes portant un t-shirt rouge au coin d'une rue.

Yolanda B'dacy craint que les enseignants comme elle fassent les frais des coupes de Doug Ford en éducation.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Yolanda B'dacy, du regroupement Enseignants de l'élémentaire de Toronto, faisait partie des marcheurs.

Elle craint que les enseignants ontariens, qui négocient actuellement le renouvellement de leurs conventions collectives avec la province et les conseils scolaires, ne fassent les frais des coupes du premier ministre Doug Ford en éducation.

Ce n'est pas un chef qui aime beaucoup les profs et les travailleurs en général, dit-elle.

Activités à Windsor

À Windsor, des organisations syndicales avaient planifié cette année des festivités sous le thème des changements climatiques.

Un thème dans l'air du temps, qui rappelle qu'à l'instar du monde du travail, les revendications syndicales se transforment, souligne Louis Durand, professeur de relations industrielles à l'École de gestion de l'Université Laurentienne, à Sudbury.

Les célébrations de la fête du Travail se déroulaient au club Fogolar, à Windsor, à la suite d'un défilé.

Un défilé avait aussi lieu à Sarnia, un événement annuel qui a plus de 100 ans.

Avec les informations de La Presse canadienne

Relations de travail

Politique