•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Critiquée, l'organisation du Vélirium ajuste son protocole d'urgence

Un hélicoptère d'Airmedic

Un hélicoptère Agusta AW109 GrandNew d'Airmedic

Photo : Airmédic

Radio-Canada

L'organisation du Vélirium a été forcée d'apporter des modifications à son protocole d'urgence, dimanche. La veille, un compétiteur victime d'une violente chute a dû attendre quatre heures avant d'être évacué du site.

Le cycliste néo-zélandais Brook MacDonald a subi de graves blessures à l'entraînement samedi, au Mont-Sainte-Anne, en marge des Championnats du monde UCI de vélo de montagne.

En douleur et atteint à la colonne vertébrale, il a dû patienter quatre heures avant d'être évacué de la montagne par hélicoptère.

Le délai a fait réagir les équipes participant à l'événement figurant au calendrier de l'Union cycliste internationale (UCI).

Il y a eu du mécontentement sur la durée, a reconnu dimanche Chantal Lachance, vice-présidente marketing et aux opérations chez Gestev, organisation derrière le Vélirium.

Mme Lachance a expliqué qu'il s'agissait de la toute première évacuation par hélicoptère effectuée dans le cadre de la compétition, et ce en 29 ans d'existence. Ça a été une nouvelle expérience pour nous, a-t-elle dit.

Selon Mme Lachance, le protocole d'urgence répondant aux exigences de l'UCI a été suivi à la lettre.

Il a d'abord été décidé de stabiliser l'athlète en montagne avec l'équipe médicale. L'évacuer par VTT était impossible, a précisé Mme Lachance, la douleur étant trop vive.

En vertu du protocole, l'organisation doit contacter le 911 en cas d'incident nécessitant une évacuation par hélicoptère. La vie du coureur n'étant pas en danger, c'est la compagnie Airmedic qui était chargée de procéder à l'intervention.

Toujours selon Chantal Lachance, le pilote mobilisé était loin de son appareil au moment de la demande. Qui plus est, il aurait eu de la difficulté à atterrir sur la montagne, ajoutant aux délais.

Pour éviter pareille situation, le Vélirium a pris la décision, avec Airmedic, de débourser une somme additionnelle pour que le pilote soit dans l'hélicoptère jusqu'à la fin des compétitions.

Québec

Vélo de montagne