•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autocollants contre la taxe carbone font leur apparition en Ontario

Le gouvernement Ford a déposé son projet de règlement en juin. Il oblige les stations-service à apposer un autocollant dès le 30 août.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une loi imposant aux stations-service ontariennes d'apposer un autocollant contre la taxe fédérale sur le carbone est entrée en vigueur le 30 août.

L'autocollant, qui doit se retrouver sur chaque pompe à essence, leur est fourni par le gouvernement progressiste-conservateur. Il indique aux consommateurs que la loi fédérale ajoutera à leur facture 4,4 cents par litre d'essence cette année, et 11 cents par litre en 2022.

Cela dit, l'autocollant ne fait pas mention du crédit d'impôt qui sera versé aux Ontariens en guise de dédommagement ni des conséquences des changements climatiques.

Pistolet de pompe à essence

Pistolet de pompe à essence (archives)

Photo : Radio-Canada

On ne dit pas les pour et les contre, [on ne nous] explique pas ce qui se passe, le mécanisme qui fait qu'aujourd'hui on paie pour ça, déplore Amédomé Guidi alors qu'il fait le plein à Ottawa.

Il n'est pas le seul consommateur à être perplexe.

Ça sème la confusion. Dans le fond, ça présente seulement une perspective sur la question, renchérit Marc-Antoine Gendreau. On ne parle pas de ce que ça va nous amener comme bénéfices, des autres coûts qu'on va payer comme société si on n'a pas cette taxe.

Des amendes salées pour les contrevenants

Selon la loi, le gouvernement ontarien a le pouvoir d’envoyer des inspecteurs pour vérifier si les stations-service sont conformes, et des sanctions sont prévues si ce n’est pas le cas.

Les entreprises peuvent recevoir des pénalités de 5000 $ par jour, et de 10 000 $ par jour en cas de récidive.

Pour nous, ça ne change pas grand-chose, mais je n'aime pas l'idée de pouvoir être mis à l'amende pour ça, dit Tom Coskinas, propriétaire d'une station d'essence à Toronto.

Les amendes sont un peu extrêmes.

Tom Coskinas, propriétaire d'une station d'essence à Toronto

L’autocollant fait partie d’une vaste campagne du gouvernement ontarien contre la taxe fédérale sur le carbone. Un recours judiciaire avait également été lancé l’an dernier.

Le gouvernement Ford s’est toutefois fait débouter au début de l’été dans cette affaire.

Le coût des quelque 25 000 autocollants est évalué à 5000 $ par le gouvernement ontarien.

Avec les informations d'Audrey Roy et de CBC

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale