•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les droits de douane majorés par Washington et Pékin entrent en vigueur

On charge et décharge des conteneurs d'un navire.

Un navire de marchandises était de passage dans le port de Qingdao, en Chine, le 10 juin 2019.

Photo : AFP

Reuters

Les États-Unis et la Chine ont commencé dimanche matin à prélever des droits de douane majorés sur leurs importations mutuelles, marquant une nouvelle escalade dans le conflit commercial qui les oppose en dépit de la volonté d'apaisement que Washington et Pékin affichaient récemment.

La Chine a augmenté ses taxes de 5 % ou 10 % en fonction des produits sur environ 75 milliards de dollars d'importations américaines.

De leur côté, les États-Unis perçoivent désormais 15 % de droits de douane sur plus de 125 milliards de dollars de produits chinois qui étaient jusque-là non taxés. Parmi ces produits figurent les montres connectées, les casques Bluetooth et de nombreux produits vestimentaires.

Le président américain Donald Trump a déclaré il y a huit jours que ces droits de douane, initialement de 10 %, seraient relevés de cinq points de pourcentage après que Pékin a annoncé des mesures de rétorsion au sujet des droits de douane américains additionnels sur quelque 300 milliards de dollars de produits chinois jusque-là non taxés.

Un train de taxes sur le reste des 300 milliards de dollars d'importations chinoises encore non taxées doit entrer en vigueur le 15 décembre. Seront alors concernés téléphones mobiles, ordinateurs portables et consoles de jeu vidéo.

Les États-Unis devraient apprendre à se comporter comme une puissance mondiale responsable et arrêter d'agir comme une "brute de cour d'école", écrit dimanche l'agence de presse officielle Chine Nouvelle, soulignant la nécessité pour les États-Unis de contribuer à faire du monde un endroit plus prospère.

À ce moment-là, seulement l'Amérique aura retrouvé sa grandeur, ajoute-t-elle en référence au slogan de campagne de Donald Trump (« Make America great again »).

Des boîtes sur lesquelles il est inscrit « fabriqué en Chine » sont sur un convoyeur d'entrepôt.

Des boîtes sur lesquelles il est inscrit « fabriqué en Chine » sont sur un convoyeur d'entrepôt, en Californie.

Photo : Reuters / Jane Ross

Le Quotidien du Peuple, organe de presse du Parti communiste chinois (PCC), a pour sa part déclaré que les droits de douane ne pouvaient entraver le développement de la Chine.

Donald Trump a indiqué vendredi que les négociateurs américains et chinois poursuivaient les discussions commerciales et qu'une réunion entre représentants des deux pays aurait bien lieu en septembre, malgré l'instauration de ces droits de douane supplémentaires.

Aucune date n'a été communiquée pour cette réunion à niveau ministériel.

Lors du sommet du G7 à Biarritz, le président américain a affiché son optimisme sur la possibilité de parvenir à un accord commercial avec la Chine en évoquant des signes positifs venant de Pékin, qui a dit vouloir régler dans le calme le différend entre les deux plus grandes puissances économiques au monde.

Économie

International