•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les consultations sur la réforme de la loi 6 se terminent samedi

Un homme ramasse des légumes dans un champ.

La loi oblige les fermiers albertains à protéger leurs employés depuis 2016.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les consultations du gouvernement conservateur-uni de l’Alberta sur la réforme de la loi sur la sécurité des employés agricoles adoptée par les néo-démocrates en 2016 se terminent samedi.

Le ministre de l’Agriculture, Devin Dreeshen s’est déjà entretenu avec des fermiers de toute la province afin de leur demander ce qu’ils souhaiteraient voir dans la nouvelle loi.

Depuis l’adoption de la loi 6, en 2016, les fermiers albertains doivent se soumettre aux règles entourant la santé et la sécurité au travail et s’assurer que leurs employés sont couverts par la Commission des accidents du travail.

Selon le ministre, plusieurs employeurs préféreraient cependant souscrire à une assurance privée et faire face à des obligations qu’ils croient mieux adaptées à la réalité agricole.

Si les rencontres avec le ministre sont terminées, les fermiers ont toute la journée de samedi pour faire part de leurs commentaires sur le site Internet du gouvernement provincial.

Des rencontres « mal annoncées »

Pour le président de la Fédération des agriculteurs de l’Alberta, Lynn Jacobson, les fermiers auraient pu être plus nombreux aux rencontres organisées avec le ministre.

« Je ne crois pas que la consultation soit vraiment complète, car les rencontres ont mal publicisées », explique-t-il.

« C’est trop facile de favoriser certaines opinions ou de contrôler le message qui ressort de ces rencontres », ajoute-t-il.

Il espère que le gouvernement force les fermiers à être assurés, mais se montre hésitant quant à la manière de gérer cette obligation.

« L’un des problèmes qu’on avait dans le passé, c’est que de 30 % à 35 % des agriculteurs n’avaient pas d’assurance couvrant la responsabilité civile », rappelle-t-il.

Le projet de loi mettant en place la réforme de la loi sur la sécurité des travailleurs agricoles devrait être déposé à l’automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !