•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pause de médiation : conflit de travail évité pour la rentrée

Des enfants assis par terre dans une classe de maternelle avec quelques parents en périphérie.

La rentrée 2019 se fera sans débrayage ou lock-out, car le médiateur a imposé une pause aux deux partis.

Photo : Radio-Canada / ARForest

Le médiateur David Shaub a imposé une pause de trois semaines aux négociations entre la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique (BCTF) et le gouvernement provincial.

Il a justifié sa décision prise à la fin d'une huitième journée de négociation vendredi en affirmant qu'il y avait encore trop de points en litige entre les deux partis.

Le début des classes aura donc lieu cette semaine en Colombie-Britannique sans la menace d'un arrêt de travail ou d'un lock-out.

Le processus de médiation reprendra le 23 septembre.

La convention collective entre la BCTF et Victoria est échue depuis le 30 juin. Un médiateur a été nommé par la Commission des relations de travail en juillet pour aider les deux partis à s'entendre.

La BCTF affirme que son équipe de négociation s'inquiète de certaines demandes de l'employeur qui aurait pour effet d'annuler les articles de la convention collective qui ont été restaurés par la Cour suprême du Canada, entre autres, en ce qui concerne le nombre d'élèves par classe, la composition des classes et le nombre requis d'enseignants spécialisés.

Les syndiqués ont indiqué clairement qu'ils ne céderont pas ces acquis.

La pause du processus de médiation permettra à nos associations locales d'enseignants de tenir des rencontres d'information pour mettre à jour leurs membres sur le processus de négociation, note la présidente de la BCTF, Teri Mooring, dans une note envoyée à ses membres en fin de soirée vendredi.

Nous respectons et appuyons le droit que la Cour suprême a redonné aux partis, soit celui de négocier le contenu de la convention collective, et c'est exactement ce que font les partis, a affirmé le ministre de l'Éducation de la Colombie-Britannique, Rob Flemming.

Ce dernier soutien qu'il désire en arriver à une entente de principe négociée et équitable comprenant une augmentation salariale juste pour les enseignants.

Cette pause permettra aux deux partis de réfléchir et à l'année scolaire de s'entamer avec toute l'attention du personnel de consacré au bien-être des élèves, a ajouté le ministre Flemming.

Avec les informations de Alex Migdal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !