•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des initiatives écologiques dans un festival de côtes levées

Un homme recouvre de la viande de sauce BBQ.

Le festival de la côte levée, le RibFest, fait appel à un organisme écologique afin de devenir plus vert.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Didier Pilon

Vendredi a marqué le début de la 12e édition du festival des côtes levées de Sudbury, le RibFest. Cette année, Downtown Sudbury s’est associé à l’organisme reThink Green pour rendre le festival annuel plus écologique.

Les gens qui vont au RibFest savent que ce n’est pas exactement l’événement le plus respectueux de l’environnement, admet Maureen Luoma, la directrice générale Downtown Sudbury. ReThink Green nous aide à nous améliorer.

ReThink Green est un de nos membres, indique la responsable des communications de Downtown Sudbury, Maggie Leblanc. Puisque nous créons beaucoup de déchets lors ce festival, c’était juste un choix évident de les inclure.

trois personnes en vert trient des déchets dans différents bacs.

Des bénévoles aide les gens à se débarrasser de leurs déchets dans le bac approprié.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Mieux trier les déchets

Trois des suggestions de l’organisme environnemental ont été retenues.

Le festival a d’abord créé des stations de tri les déchets.

On essaie de détourner le plus de déchets possibles pour qu’il n’aboutissent pas dans la poubelle, note Rebecca Danard, directrice générale de reThink Green. Des bénévoles mettent ce qui se composte dans le bac à compostage et ce qui se recycle dans le bac à recyclage.

Rebecca Danard au ribfest.

Rebecca Danard, directrice générale de reThink Green

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Le festival devient de plus en plus écologique, note Emily Larochelle de reThink Green. L’année passée, c’était la première fois qu’il y avait du recyclage sur le site.

Récompenser ceux qui font un effort

Le festival remettra aussi un prix au commerçant le plus écologique.

On regardera par exemple si les vendeurs utilisent des contenants en plastique ou en papier, s’ils font cuir au gaz ou au bois, si leur viande provient de la région ou si elle est importée, remarque Mme Danard.

Elle note cependant qu’elle ne tiendra pas compte de l’impact environnemental de la viande elle-même.

C’est trop compliqué, se justifie-t-elle. On va juste mesurer ce que se produit ici, sur le site.

Selon Maggie Leblanc, c’est ce genre d’initiative qui aura un impact au-delà du festival sudburois.

Les six vendeurs ici se déplacent tout l’été à travers le Canada et les États-Unis, note-t-elle. Si nous pouvons leur inculquer quelques préoccupations écologiques, ils seront plus conscients de leurs déchets lorsqu’ils participeront à d’autres festivals.

Des verres en plastique avec les logos d'un festival.

Les verres sont vendus au coût de 2 $.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Des verres réutilisables

Pour la première fois, le festival vend des verres réutilisables.

Toutefois, lors de la première journée de festivités, peu de participants semblent en acheter.

En deux à trois heures, on a vendu à peu près six verres, note Carmen Thorpe, bénévole pour le festival. C’est quelque chose de nouveau qu’on essaye d’incorporé. On n’a espérance qu’avec le temps, les gens deviennent plus initiés.

Mme Danard concède que les verres réutilisables utilisent plus de plastique que les verres jetables. Toutefois, elle espère que les gens continueront de les utiliser une fois de retour à la maison.

La festivalière Chanelle Bélanger préfère néanmoins utiliser un verre jetable.

Si je consomme juste une bière, ça ne vaut pas la peine, affirme-t-elle. De toute façon, si j’achetais un verre réutilisable, il se retrouverait sûrement dans les poubelles de toute façon dès que je rentre à la maison.

Downtown Sudbury ne peut confirmer si les festivaliers peuvent apporter leur propre verre réutilisable sur le site du festival.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Environnement