•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancien premier ministre yukonnais Dennis Fentie n'est plus

Un homme parle dans un micro.

Dennis Fentie, en 2009.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

L'ancien premier ministre du Yukon, Dennis Fentie, est mort vendredi matin, emporté par un cancer à l'âge de 68 ans.

Dennis Fentie a conduit le Parti du Yukon à former un gouvernement majoritaire aux élections territoriales de 2002 et a remporté un second mandat en 2006.

Il a quitté la scène politique en 2011, en plein coeur du débat entourant le bassin de la rivière Peel.

Le député de Watson Lake a toutefois commencé sa carrière politique au sein du Nouveau Parti démocratique, en 1996, avant de passer au parti d'allégeance conservatrice.

Un portrait de Dennis Fentie.

L'ex-premier ministre Dennis Fentie en 2010, lors de la conférence du Conseil de la fédération des premiers ministres à Winnipeg.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le chef actuel du parti, Stacey Hassard, l'a décrit comme un homme tenace et toujours prêt à défendre les électeurs de sa circonscription.

IC'était un premier ministre acharné qui a toujours eu les intérêts du Yukon à coeur. Dennis était d'abord et avant tour un bon ami qui nous manquera à tous.

Stacey Hassard, chef intérimaire du Parti du Yukon

Sous la direction de Dennis Fentie, les Yukonnais ont, entre autres, vu la négociation d'une nouvelle entente de financement en matière de santé avec le fédéral, une politique pour des communautés en sécurité et des ajustements à la formule de péréquation.

L'ancien premier ministre a également chapeauté le processus de dévolution des responsabilités fédérales.

Des drapeaux en berne.

Les drapeaux étaient en berne à l'hôtel de ville de Whitehorse, à l'annonce du décès de l'ex-premier ministre Dennis Fentie.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le premier ministre Sandy Silver a souligné, dans un communiqué, l’importance qu’a accordée Dennis Fentie aux collectivités rurales dans les décisions du gouvernement.

La carrière distinguée de M. Fentie a eu un impact incommensurable sur le territoire et [sur] tous les Yukonnais.

Sandy Silver, premier ministre du Yukon

L’ancienne chef néo-démocrate, Liz Hanson, a tenu également à souligner le décès de son ancien opposant sur les réseaux sociaux.

« Il était un partisan tenace et énergique de sa vision du Yukon » a-t-elle écrit.

Francophonie

Le souvenir de Dennis Fentie est aussi présent au sein de la communauté francophone. La présidente et ancienne directrice générale de l'Association franco-yukonnaise, Jeanne Beaudoin, affirme que l'homme avait une oreille pour la francophonie.

C’est sous lui qu’on a créé la direction des services en français, qui, à ce moment-là donnait un rôle accru, plus visible ou avec plus d'influence, au directeur de la direction des services en français.

Jeanne Beaudoin, présidente, Association franco-yukonnaise

Celui-ci a alors gagné un « accès direct au ministre responsable plutôt que de devoir passer par un sous-ministre », ajoute Mme Beaudoin.

Dennis Fentie avait aussi participé, lors des élections de 2006, à une première consultation publique de la communauté francophone.

Les drapeaux ont été mis en berne devant l'Assemblée législative, ainsi que devant la mairie de Whitehorse vendredi.

Réactions des Premières Nations

La Première Nation de Kwanlin Dun a souligné le départ de Dennis Fentie, le qualifiant de « légende ».

Dans un communiqué, la chef Doris Bill affirme que Dennis Fentie « était un leader passionné qui travaillait sans relâche pour s’assurer que les Yukonnais puissent profiter du même niveau de services que le reste du Canada. »

Trois hommes tiennent au bout de leur bras des copies d'un document sur une scène éclairée.

Le conseil de la Première Nation Kwanlin Dun a signé son entente d'autonomie gouvernementale en 2005. Sur la photo, le représentant fédéral Andy Scott, le chef Mike Smith et le premier ministre du Yukon de l'époque Dennis Fentie.

Photo : Radio-Canada

Instigateur du Forum du Yukon, une table ronde entre le gouvernement territorial et les Premières Nations, Dennis Fentie avait également été eu des relations difficiles avec les Autochtones.

Le grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon, Peter Johnston, admet que les discussions pouvaient être abruptes, mais franches.

On savait toujours ce qu’on allait obtenir avec Dennis. Il était direct, parfois brusque même, et très persistant en négociations pour l’obtention d’une solution ou d’un plan. [Il était] honnête et direct, des signes d’un bon leadership.

Peter Johnston, grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon

Représentant des collectivités

Dennis Fentie était un premier ministre issu d’une circonscription rurale.

L’association des collectivités du Yukon, dans un communiqué, a rappelé les efforts de l’ancien premier ministre en matière de santé.

« Grâce à ses efforts, Dawson et Watson Lake ont maintenant de nouveaux hôpitaux », a indiqué la présidente, Tara Wheeler.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Politique territoriale