•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gauche s'organise en vue de la prochaine élection municipale à Québec

L'hôtel de ville de Québec

Option Capitale-Nationale n'a pas de conseiller municipal à l'Hôtel de Ville pour le moment.

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Un groupe de militants ayant appuyé Québec solidaire aux dernières élections provinciales se concentre maintenant sur le palier municipal, où il tentera d'imposer une plateforme progressiste axée sur la lutte aux changements climatiques.

Alors un parti à part entière au provincial, Option nationale avait accouché de son petit frère sur la scène municipale de Québec avec Option Capitale-Nationale. Le tout en prévision du scrutin de novembre 2017.

La formation a obtenu des résultats mitigés, ne faisant élire aucun conseiller et ne récoltant au mieux que 5 % dans un des 21 districts.

Mais le parti n'est pas mort, et ce, même si le grand frère Option nationale a depuis fusionné pour devenir un collectif au sein de Québec solidaire.

Unis par Sol Zanetti

Candidate chez Démocratie Québec dans le district de Limoilou aux dernières élections municipales, Jacquelyn Smith a pris la tête d'Option Capitale-Nationale cet été.

Sa rencontre avec les militants de son nouveau parti a eu lieu l'an dernier dans le giron d'un certain Sol Zanetti.

J'ai donné un coup de main avec la campagne de Sol Zanetti dans Jean-Lesage. C'est là que j'ai commencé à travailler avec l'équipe d'Option Capitale-Nationale. On s'est dit qu'après les élections, on allait voir ce qu'on pouvait faire ensemble pour offrir un choix très progressiste au niveau municipal, a-t-elle raconté en entrevue à Radio-Canada.

Jacquelyn Smith

Jacquelyn Smith veut placer les changements climatiques au centre de la prochaine campagne électorale municipale.

Photo : Courtoisie/Option Capitale-Nationale

Elle ne se reconnaissait pas nécessairement chez Démocratie Québec, a-t-elle poursuivi. Elle qualifie son passage dans ce parti, dont Jean Rousseau est aujourd'hui le seul conseiller, comme une expérience formatrice. L'objectif commun ne lui a jamais semblé clair.

L'environnement d'abord

Mme Smith, diplômée en droit, est claire sur ce qui l'animera en vue du prochain scrutin. Je veux tout faire pour assurer que mon enfant ait un bel avenir et qu'il y ait une planète pour lui, a confié la nouvelle maman âgée de 37 ans.

Elle estime que le palier municipal est un bon terrain pour mener la lutte contre les changements climatiques. Elle cite la gestion des déchets, les îlots de chaleur, le transport public et actif parmi ses priorités.

Elle entend également faire pression sur le Port de Québec concernant la qualité de l'air dans les quartiers centraux.

Le parti aura des orientations progressistes et féministes, envisage aussi la nouvelle chef, qui visera la parité hommes-femmes chez les candidats.

Nouveau nom?

La plateforme électorale sera repensée cet automne. Une assemblée est prévue le 10 octobre pour mettre des idées sur la table, a fait savoir Mme Smith.

Il sera aussi question au cours de ce remue-méninges de changer le nom de l'organisation.

Jacquelyn Smith admet avoir des affinités et miser en partie sur la même base électorale que Québec solidaire.

Le parti provincial s'est pour sa part montré prudent quant à ses liens avec Option Capitale-Nationale.

Si on confirme que Mme Smith a bien donné un coup de main l'automne dernier, on rappelle que le parti demeure neutre quant aux autres ordres de gouvernement.

Il n'y a aucun appui ni lien organisationnel de QS, a réagi Camila Rodriguez-Cea, porte-parole de Québec solidaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !