•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement des élections fédérales : bilan des forces en présence en Saskatchewan

Une main glisse un bulletin de vote dans une urne.

La 43e élection fédérale est lancée.

Photo : Radio-Canada

Zoé Clin

Les élections fédérales sont officiellement lancées. C’est l’occasion de faire le tour d’horizon des enjeux et des forces politiques qui s’affrontent en Saskatchewan.

Au moment de la dissolution de la Chambre des communes, 10 des 14 circonscriptions de la province étaient détenues par des conservateurs, dont le chef du parti, Andrew Scheer.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) détenait deux circonscriptions.

Les deux autres étaient celles du libéral Ralph Goodale, l'unique député de la Saskatchewan à être ministre dans le dernier gouvernement et d'Erin Weir, de la Fédération du Commonwealth. L'ancien membre du caucus du NPD, qui détenait la circonscription Regina-Lewvan, a toutefois annoncé en mai qu'il ne se représenterait pas.

Selon le professeur adjoint à La Cité universitaire francophone Michael Poplyansky, il s'agit d'une circonscription où la bataille va être intéressante.

L'électorat maintenant est très [inconstant] on ne sait jamais à quoi s'attendre.

Michael Poplyansky, professeur adjoint à La Cité universitaire francophone

Les enjeux

L'enjeu majeur de ces élections sera l'énergie, prédit Michael Poplyansky. L'environnement et les questions sociales seront aussi importants. « Les libéraux vont présenter les conservateurs comme des gens qui vont détruire la planète », croit-il.

Selon Michael Poplyansky, le français en milieu minoritaire ne devrait pas compter parmi les thèmes majeurs de ces élections.

Ça fait déjà plusieurs élections fédérales qu'on ne parle pas vraiment des enjeux de la francophonie minoritaire.

Michael Poplyansky, professeur adjoint à La Cité universitaire francophone

Les décisions politiques en Ontario ou encore le recul des services en français à la Gendarmerie royale du Canada font cependant craindre aux organismes fransaskois l'issue de ces élections fédérales.

Michael Poplyansky croit que l'immigration risque également d'être « un peu écartée » des débats. Il explique cependant que les enjeux d'une élection se déterminent souvent au cours de la campagne et qu'il est difficile de les déceler d'avance.

Changements

L’adoption des projets de loi C-50 et C-76 a apporté quelques modifications à ce 43e scrutin fédéral.

La durée de la campagne est désormais limitée à 51 jours. Les dépenses sont plafonnées et leur contrôle par Élections Canada est renforcé. 

Parmi les modifications notables, le vote des Canadiens à l’étranger a été simplifié. Il est aussi devenu plus flexible pour les membres des Forces armées canadiennes. Ils peuvent désormais voter dans tous les bureaux de vote du pays, et non plus seulement dans les bureaux de vote militaires.

Notre dossier Élections Canada 2019

Saskatchewan

Politique fédérale