•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faire sa place dans l'équipe canadienne... de football australien

Eric Escaravage, en tenue de sport, pose pour une photo

Eric Escaravage participera aux essais de l'équipe canadienne de football australien.

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Kim Vallière

Il a pris part à son premier entraînement de football australien un jeudi. Deux jours plus tard, il jouait un premier match. L’histoire d’amour d’Eric Escaravage et du football australien était née.

Il n’y a aucun sport comme celui-là, explique l’athlète de 27 ans. Je me disais que ça allait être facile, parce que j’étais un gardien au soccer, mais c’est très différent, je peux vous le garantir.

Il s’est initié au football australien avec les Swans d’Ottawa il y a quatre ans et il continue de jouer avec les Eagles de Burnaby, en Colombie-Britannique, où il demeure maintenant.

Samedi et dimanche, Escaravage tentera de se tailler une place au sein de l’équipe nationale qui participera à la Coupe internationale de football australien qui aura lieu l’été prochain, dans le pays qui a vu naître la discipline. 

Une soixantaine d’adeptes tenteront de mériter un des 28 postes disponibles pendant les essais à Toronto.

Je vais faire de mon mieux. Certains joueurs ont déjà joué en Australie, ils sont très, très bons. Ça va être une décision des entraîneurs, mais j’aime bien mes chances, raconte celui qui occupe la position de défenseur.

Des attaquants et des milieux de terrain sont les autres postes d’une équipe de football australien, comme au soccer. Le sport, marginal au Canada, est suivi par des millions de personnes au pays des kangourous.

Escaravage le décrit comme un mélange de soccer, de rugby et de basketball, joué sur des terrains de cricket, de forme arrondie, où s’affrontent deux équipes de 18 joueurs.

Les joueurs doivent traverser le terrain avec un ballon en forme d’oeuf en le bottant ou en le frappant du poing. Contrairement au rugby, ils peuvent le diriger dans n’importe quelle direction.

Il y a quatre poteaux. Le but est d’envoyer le ballon entre les deux poteaux centraux pour marquer des points, explique-t-il, en avouant préférer envoyer famille et amis consulter des vidéos explicatifs sur YouTube que de se lancer dans le détail des règles.

Un autre aspect du jeu qui distingue le football australien — ou footy — des autres sports est que les joueurs ont le droit de se servir de leurs adversaires comme d’un tremplin vers le ballon.

Tu peux te servir d’eux comme d’une échelle pour monter dans les airs et recevoir la balle. Ça arrive assez rarement et surtout plus chez les professionnels que chez les amateurs, détaille Escaravage, qui souligne que les joueurs ne portent pas de protection autre qu’un protecteur buccal.

Un homme donne un coup de pied sur un ballon

Éric Escaravage botte un ballon de football australien

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Faire grandir le sport au Canada

La communauté footy au Canada n’est pas très grande, mais elle est tissée serrée. Une semaine après être arrivé à Vancouver, j’avais une équipe et j’avais déjà des amis, mentionne celui qui s’entraîne aux côtés de sept membres de l’équipe qui a représenté le pays à la Coupe internationale en 2017.

Escaravage avance qu’il existe des équipes de football australien au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans les Maritimes. Il y a aussi un gars qui essaie de partir une équipe à Winnipeg, dit-il avec un sourire de compassion pour ce passionné à la recherche de partenaires.

L’Ottavien croit que le Canada a de bonnes chances de remporter la Coupe internationale en août 2020, même si d’autres territoires à l’extérieur de l’Australie se passionnent pour le sport, comme Fidji, l’Irlande et l’Angleterre. 

Ce serait un honneur pour moi de représenter mon pays dans un sport que j’aime jouer, termine celui qui a déjà fait partie de l’équipe canadienne de développement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autres sports

Sports