•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maintenant qu'il a retrouvé la forme, Elie Bouka veut tirer son épingle du jeu

Elie Bouka en entrevue aux abords du terrain du Stade Mosaic de Regina.

Elie Bouka a choisi de revenir jouer au sein des Roughriders, notamment en raison des fidèles partisans de l'équipe.

Photo : Radio-Canada

Charles Lalande

Après une première moitié de la saison 2019 où il a pu retrouver ses repères, le demi de coin des Roughriders de la Saskatchewan Elie Bouka souhaite prendre son envol pour la seconde portion.

Techniquement, j’étais un peu rouillé. Ç'a pris un petit peu de temps avant que je reprenne mon rythme, mais c’est normal quand tu manques beaucoup de temps, explique celui qui a été sur le carreau à plusieurs reprises au cours des dernières années et qui jure aujourd'hui avoir mis cet historique de blessures derrière lui.

Utilisé principalement au sein des unités spéciales, le Lavallois est inséré dans la tertiaire lorsqu’un joueur de celle-ci manque à l’appel. Le 24 août dernier, l’expulsion de son coéquipier L.J. McCray lui a donné une occasion de briller.

J’attendais ce moment avec impatience.

Elie Bouka, en esquissant un large sourire

Force est d'admettre qu'il ne l’a pas ratée, en effectuant ses deux premiers plaqués défensifs dans la Ligue canadienne de football (LCF) en plus de réaliser une interception, qui a toutefois été annulée en raison d’une pénalité pour hors-jeu.

Pour expliquer sa bonne prestation après avoir été envoyé au pied levé dans la mêlée, Elie Bouka ne cherche pas midi à quatorze heures : il met en avant sa préparation. Chaque semaine, il ne ménage pas ses efforts, que ce soit à l’entraînement ou en visionnant, encore et encore, les bandes vidéo de ses matchs afin d’apporter les ajustements nécessaires à son jeu.

Le nomadisme d’Elie Bouka :

2009 à 2011 : Nomades du Collège Montmorency

2012 à 2015 : Dinos de l’Université de Calgary

Mai 2016 à août 2017 : Cardinals de l’Arizona

Septembre 2017 à janvier 2018 : Roughriders de la Saskatchewan

Janvier 2018 à février 2019 : Eagles de Philadelphie

Depuis le 30 avril 2019 : Roughriders de la Saskatchewan

« Les Riders, une famille »

Celui qui vient de célébrer son 27e anniversaire est reconnaissant envers l’organisation des Roughriders qui a toujours fait preuve de patience et de fidélité à son égard.

Après l’avoir sélectionné au troisième tour du repêchage 2016 de la LCF, le Vert et Blanc a attendu jusqu’à la fin de la saison 2017 avant qu’il pointe le bout de son nez dans les Prairies. Lors de ce premier passage en Saskatchewan, il a pu vivre son baptême du feu en prenant part aux trois derniers matchs de la saison régulière et aux deux duels éliminatoires.

Elie Bouka poussé en touche par deux joueurs adverses.

Elie Bouka, avec les Cards de l'Arizona, en action lors d'un match préparatoire de la NFL le 28 août 2016 contre les Texans de Houston.

Photo : Associated Press / Jeff Roberson

Après avoir été libéré une deuxième fois dans la NFL l’hiver dernier, son statut de joueur autonome lui a permis de choisir l’équipe avec laquelle il allait s’aligner pour son deuxième séjour dans la LCF, et il a choisi les Roughriders.

Depuis le début, l’organisation a toujours été derrière moi et elle a toujours cru en moi. Je suis content d’être revenu.

Elie Bouka admet qu’un autre facteur important a influencé sa décision : la fameuse Rider Nation. Les partisans sont vraiment passionnés. Ils nous encouragent, peu importe le résultat ou la météo. Quand t'as des partisans comme ça, ce n'est que de la motivation, tu ne veux pas les décevoir.

C’est incroyable. Je comparerais ça aux Canadiens de Montréal.

Elie Bouka

Saskatchewan

Football