•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des productions télévisuelles affectées par une grève des techniciens membres de l'AQTIS

Une personne portant un casque d'écoute se tient derrière une caméra pour filmer le plateau d'une émission de télévision.

Les membres de l'AQTIS œuvrent comme caméramans, preneurs de son, maquilleurs et coiffeurs, entre autres.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Les techniciens et techniciennes de l'image et du son membres de l'AQTIS tiennent une journée de grève, jeudi, affectant ainsi certaines productions télévisuelles et cinématographiques.

L'Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l'image et du son (AQTIS) représente quelque 6000 membres : des caméramans, preneurs de son, maquilleurs, coiffeurs et autres, qui travaillent à la production de téléromans, de téléséries, de documentaires et de films, au Québec et parfois à l'étranger.

Ces travailleurs et travailleuses sont pigistes. Ils font la grève pour revendiquer des contrats garantis, selon ce qu'a indiqué en entrevue Gilles Charland, directeur général de l'AQTIS.

Plusieurs séances de négociation ont eu lieu à ce jour avec l'association patronale qui regroupe des équipes de production.

Les points en litige portent sur la rémunération, les questions de santé et sécurité au travail, la formation et la qualification professionnelle, de même que la priorité d'embauche.

Télé

Arts