•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cinéma Le Tapis Rouge de Trois-Rivières change de main

Les deux nouveaux acquéreurs du cinéma Le Tapis Rouge sont devant la ba^tusse extérieure en compagnie du vendeur, Jacques Foisy.

De gauche à droite: Joël Côté et Paul Langevin, les deux nouveaux acquéreurs du cinéma Le Tapis Rouge, en compagnie du fondateur et ex-propriétaire Jacques Foisy.

Photo : Radio-Canada

Linda Corbo

Le cinéma Le Tapis Rouge change de main. Le fondateur Jacques Foisy a vendu son complexe de la rue Bellefeuille à Joël Côté, qui a une carrière de 30 ans à la radio principalement en Estrie, et au psychologue de Trois-Rivières, Paul Langevin.

En conférence de presse jeudi, les deux hommes ont voulu rassurer les cinéphiles en soulignant que la vocation restera inchangée. On gardera l’esprit des lieux et on poursuivra la voie du cinéma de répertoire, en misant à la fois sur les films internationaux et les productions québécoises. Les cinq employés du cinéma conserveront aussi leur emploi.

J’ai trouvé une relève passionnée, déterminée et aussi motivée que moi, se réjouissait jeudi le fondateur du Tapis Rouge, Jacques Foisy. L’homme a d’ailleurs accepté de demeurer le programmateur de l’endroit pour assurer aux nouveaux acquéreurs une belle transition et leur faire profiter de 35 années d’expérience.

Jacques Foisy, propriétaire du Tapis Rouge, en entrevue, devant deux micros.

Jacques Foisy est heureux de la relève qu'il a trouvé pour l'achat de son cinéma, Le Tapis Rouge de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Le cinéma de la rue Bellefeuille avait été fondé en 2013 par M. Foisy. Le complexe avait connu des débuts difficiles au cours des trois premières années d'opération a-t-il rappelé. Depuis, les affaires se sont améliorées. Disons que les cinéphiles ont fini par connaître la bonne adresse, dit-il. En dehors de Montréal et Québec, le Tapis Rouge est le cinéma le plus performant.

Le complexe comptait trois salles au moment de son ouverture, et on en a ajouté une quatrième en 2018.

Une relève motivée

Joël Côté était émotif lors de cette annonce. Pour lui, il s’agit d’un rêve qu’il caresse depuis l’enfance.

Je baigne dans le cinéma depuis que j’ai 8 ans. Mon père était projectionniste. Toto, dans le film Cinéma Paradiso, c’est moi

Joël Côté, nouveau copropriétaire

M. Côté dirigera le cinéma, alors que le copropriétaire Paul Langevin l'assistera. Pour ce dernier, le cinéma sonne une retraite progressive du milieu de la santé qui l’occupait depuis 30 ans.

La première fois que je suis entré ici, j'ai trouvé ça apaisant comme endroit, dit-il. Après une trentaine d'années dans le milieu de la santé, j'avais le goût de délaisser le milieu pour une passion. C'est comme un plan de retraite pour moi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !