•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les parents qui ne font pas vacciner leurs enfants devront le déclarer

Un jeune garçon se fait vacciner.

Le programme fait suite à une épidémie de rougeole, qui a touché au moins 30 personnes dans la province depuis le début de l’année.

Photo : getty images/istockphoto / hayatikayhan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les parents qui choisissent de ne pas faire vacciner leurs enfants d'âge scolaire devront l'indiquer au personnel de la santé publique dans le cadre d’un nouveau programme de déclaration obligatoire de la vaccination, qui sera mis en place cet automne, en Colombie-Britannique.

Ce programme est l'une des conséquences de l'épidémie de rougeole qui a touché au moins 30 personnes dans la province depuis le début de l’année.

En cas d’éclosion dans une école, les élèves non vaccinés devront rester à la maison pendant 21 jours, période au cours de laquelle apparaissent des symptômes tels que la fièvre et des éruptions cutanées après l’exposition au virus.

Campagne de vaccination

Une récente campagne a permis de vacciner gratuitement plus de 30 000 enfants d'âge scolaire entre les mois d'avril et juin, selon le ministre de l'Éducation, Rob Fleming.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, craint que le nombre de cas de rougeoles ne continue de s'accroître. Toutefois, il se réjouit des résultats de la campagne d’information publique menée par le gouvernement au sujet de la rougeole et de la vaccination.

Qu'est-ce que la rougeole?

Les symptômes de la maladie, qui avait été éradiquée au Canada en 1998, sont la fièvre, la toux, le nez qui coule et une éruption cutanée qui débute sur le visage et se propage à la poitrine.

Deux doses distinctes du vaccin antirougeoleux, antiourlien et antirubéoleux (ROR) sont nécessaires pour assurer l'immunité contre la maladie aéroportée hautement contagieuse : la première dose à 12 mois, et la seconde, habituellement entre 4 et 6 ans.

Avec les informations d'Yvette Brend et de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !