•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet dans la forêt boréale au nord de Prince Albert préoccupe les Saskatchewanais

Un ruisseau et des arbres.

Certains Saskatchewanais estiment ne pas être suffisamment informés au sujet du projet de coupe à blanc dans la forêt boréale, au nord de Prince Albert, de l'entreprise Sakâw Askiy Management.

Photo : Nathan Puffalt

Radio-Canada

Des Saskatchewanais estiment ne pas être suffisamment informés des projets de l’entreprise responsable de l’exploitation forestière d'une grande partie de la forêt boréale au nord de la municipalité, Sakâw Askiy Management. Cette dernière prévoit doubler la surface de coupe à blanc, la faisant passer d’environ 10 000 hectares à près de 20 000 hectares par année.

Les habitants de Prince Albert et des environs affirment que les consultations menées par Sakâw Askiy Management au cours des derniers mois ne donnent pas suffisamment de détails à la population sur l’ampleur du projet de la compagnie sur une période de 20 ans.

Le président de la section locale des Métis de Fishing Lake, Bryan Lee, estime cependant qu’il est temps de s'intéresser de près aux effets de cette coupe à blanc sur les communautés du nord qui dépendent notamment de la chasse et du piégeage pour se nourrir.

Il avait d’ailleurs demandé, le mois dernier, au gouvernement provincial d'écouter les préoccupations des Saskatchewanais au sujet de l'abattage d'arbres sur de grandes parcelles.

Le gouvernement est responsable de ce qui se passe dans les forêts, déclare-t-il.

Il croit que l’entreprise d’exploitation forestière ne prend pas assez de mesures pour réduire les effets de la coupe à blanc sur le climat.

Des lacs et une forêt

Les lacs Nesslin et Swede, près du Parc national de Prince Albert, en Saskatchewan, sont situés à l'intérieur d'une vaste zone forestière.

Photo : Nathan Puffalt

Pour sa part, Nathan Puffalt, qui travaille pour l’organisation Discover Ness Creek, juge que la participation aux consultations était faible. Il n’est pas convaincu que les habitants des environs étaient au courant des réunions.

Nous avons demandé à l’entreprise de faire plus de consultations publiques, mais nous avons l’impression que cela ne l’intéresse pas, note-t-il.

L’entreprise d’exploitation forestière se dit cependant ouverte à l’idée de modifier son projet initial pour répondre aux préoccupations du public et limiter les effets de la coupe à blanc sur l’environnement.

Opérations sur le terrain

Un porte-parole du ministère de l’Environnement, Chris Brown, confirme que Sakâw Askiy Management a l’intention de procéder à la coupe à blanc de 19 900 hectares par année au cours de la première décennie, et de 18 800 au cours des 10 dernières années du plan.

Toutefois, le projet, qui a été approuvé en 2018, ne donne pas d’instructions sur les opérations qui seront réalisées par l’entreprise sur le terrain.

Le ministère de l’Environnement souligne qu’elles sont en cours d’élaboration et que Sakâw Askiy Management devrait soumettre un plan à cet effet en décembre.

Elle va procéder à la coupe de grandes zones durant une courte période, mais elle devra aussi laisser certaines surfaces intactes, affirme Chris Brown, qui qualifie le projet de l’entreprise d’exploitation forestière de coupe à blanc modifiée.

L’entreprise Sakâw Askiy Management est responsable de 3,3 millions d’hectares dans la forêt boréale au nord de Prince Albert.

Avec les informations de Kendall Latimer, CBC

Saskatchewan

Industrie forestière