•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'éditeur d'un journal haineux de Toronto évite la prison

Photo d'un vieil homme portant un manteau bleu et un complet noir et un foulard noir sur la tête.

L'éditeur du journal « Your Ward News », LeRoy Saint Germaine.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'éditeur et propriétaire du journal Your Ward News, à Toronto, LeRoy Saint Germaine, qui a été reconnu coupable d'avoir fait la promotion de la haine contre les Juifs et les femmes, écope de 12 mois de détention à domicile.

Grâce à cette condamnation avec sursis, LeRoy Saint Germaine évite donc la prison.

Le juge explique que l'homme de 77 ans ne représente pas un danger pour la communauté.

Toutefois, selon les conditions imposées par le magistrat, ce dernier ne pourra quitter son domicile que pour des rendez-vous médicaux ou pour faire ses courses, par exemple.

La Couronne, elle, réclamait une peine d'emprisonnement de six mois. La procureure Jamie Klukach affirme que la peine imposée demeure « sévère ».

LeRoy Saint Germaine a affirmé, pour sa part, qu'il interjetterait appel. Je suis un partisan de la liberté d'expression, a-t-il soutenu.

Deuxième condamnation

On voit James Sears parler à la presse après son audience.

Le rédacteur en chef de « Your Ward News » James Sears a été condamné, lui, à un an de prison.

Photo : Radio-Canada

Le rédacteur en chef du périodique Your Ward News, James Sears, avait été condamné, la semaine dernière, à un an de prison.

Toutefois, Sears a été libéré sous caution cette semaine, en attendant son appel.

L'une des conditions de sa libération est que le site de Your Ward News ne soit plus en ligne jusqu'à ce que l'appel soit entendu.

Avec des renseignements fournis par Camille Feireisen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !