•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau projet d'agrandissement pour l'UQAT

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Annie-Claude Luneau

Le gouvernement du Québec confirme un financement plus de 3,3 millions de dollars à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Par ailleurs, l'institution a d'autres projets d'agrandissement à son campus principal de Rouyn-Noranda.

Ce montant viendra compenser les pertes subies par l'UQAT avec la réforme du financement des universités.

Ces trois millions avaient déjà été annoncés pour cette année, mais ils seront maintenant récurrents.

Une aide financière est la bienvenue pour boucler le budget, selon le recteur Denis Martel. Ça nous permet de maintenir des activités que nous avions déjà, parce que c'est quand même un financement que l'on avait antérieurement qui, dans le nouveau modèle de financement, nous avait retiré, mais que le nouveau gouvernement a ramené, dit-il.

Pour nous, les grandes priorités sont essentiellement dans le secteur de nos deux instituts de recherche : la forêt et l'environnement minier, et au niveau des Autochtones. Il y a des coûts excessivement importants associés à ces trois milieux-là, poursuit M. Martel.

Nouveau projet d'agrandissement

Le recteur ajoute que d'autres discussions auront lieu dans les prochains mois avec le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur pour des projets d'agrandissement.

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Le pavillon des sciences de l'UQAT est la plus récente addition au campus de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

L'UQAT veut augmenter sa présence dans d'autres secteurs du Québec, mais aussi agrandir à nouveau son campus principal de Rouyn-Noranda.

Un agrandissement de 6000 mètres carrés au coût de plus de 25 millions de dollars a été réalisé en 2011, mais les espaces sont déjà insuffisants, comme l'explique Denis Martel.

C'est sûr que depuis 2011, la croissance importante des effectifs étudiants, l'augmentation du personnel fait en sorte que c'est clair qu'on est en déficit d'espace. On était en réunion cette semaine justement pour faire l'état de la situation avec le ministère. C'est une première étape pour les deux prochaines années, pour aller chercher du financement pour construire de nouveaux espaces au campus principal à Rouyn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Éducation